Chargement...

Installation d’une pompe à chaleur : les 5 pièges et arnaques à éviter

Vous avez décidé d’installer une pompe à chaleur chez vous ? C’est vrai que cet équipement de chauffage et de production d’eau chaude écologique a le vent en poupe ! Il est d’ailleurs éligible à plusieurs aides financières, ce qui permet d’alléger le montant des travaux. Revers de la médaille, certains escrocs en profitent pour proposer des offres commerciales abusives et installer des appareils inadaptés. Mais rassurez-vous, il suffit de connaître les pièges à éviter pour vous prémunir contre les arnaques, bénéficier des aides et profiter des bienfaits d’une pompe à chaleur au top. On vous aide à y voir plus clair. 

Piège n°1 : accepter une offre d’installation proposée lors d’un démarchage

Aujourd’hui, l’État encourage largement le remplacement des anciens systèmes de chauffage par une pompe à chaleur. L’une des principales raisons de cet engouement est que la pompe à chaleur, en récupérant les calories gratuites naturellement présentes dans l’air pour produire de la chaleur, permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de consommer moins d’énergies fossiles. C’est donc un mode de chauffage écologique, mais aussi économique. Seul hic : l’installation d’une pompe à chaleur représente un certain coût. Pour lever ce frein, des aides financières comme MaPrimeRénov’, le Coup de pouce chauffage ou la TVA réduite ont été mises en place. Elles permettent de financer une partie des travaux des particuliers et donc de « démocratiser » l’installation des pompes à chaleur. 

Attention aux pompes à chaleur à 1 euro et aux offres de prêt mirobolantes !

Cependant, comme c’est déjà le cas pour les panneaux photovoltaïques ou l’isolation depuis quelques années, les arnaques fleurissent. Elles consistent essentiellement à vous proposer une offre « pompe à chaleur à 1 € » ou un crédit pour financer votre équipement par téléphone, par mail, voire à domicile (plus rare, mais ça peut arriver). Néanmoins, derrière, vous ne toucherez jamais les aides de l’État promises, ou vous vous retrouverez surendetté à cause d’un prêt inadapté à votre situation, voire votre appareil sera mal installé ou défectueux. C’est ce qu’on appelle du démarchage abusif

Comme le rappelle l’Ademe, les offres à 1 € sont des appellations commerciales et non des aides encadrées par l’État(1). Certes, les foyers aux revenus très modestes peuvent cumuler plusieurs aides pour installer une pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul à moindre coût. Mais, depuis 2020, le montant total de ces aides cumulées ne peut dépasser 90 % du montant du devis. Il est donc peu probable d’arriver à un coût final de 1 €. Une entreprise ne devrait pas être en mesure de vous proposer une telle offre, en particulier au bout de 5 minutes seulement au téléphone ! 

En résumé, n’acceptez jamais une offre commerciale qui vous paraît trop alléchante. Il faut bien le dire : dès que l’on vous contacte pour vous vendre l’installation d’une pompe à chaleur, même si l’argumentaire de votre interlocuteur est bien huilé, ce n’est sûrement pas une si bonne affaire ! Prenez toujours le temps de la réflexion et rappelez-vous que l’initiative doit d’abord venir de vous.
  

BON À SAVOIR

Soyez vigilant lors des foires ou des salons ! Ne signez jamais sur place un devis pour l’installation d’une pompe à chaleur car vous perdrez votre droit de rétractation de 14 jours.

  

Piège n°2 : sélectionner un artisan non « RGE »

L’installation d’une pompe à chaleur demande un savoir-faire et des compétences techniques spécifiques. Il est donc indispensable de faire appel à un professionnel qualifié pour un travail soigné et un résultat de qualité. Mais ce n’est pas tout ! Si vous souhaitez prétendre à MaPrimeRénov’, au Coup de pouce chauffage ou à toute autre aide en vigueur, veillez aussi à ce que ce professionnel soit porteur de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est l’une des conditions essentielles pour en bénéficier. 

Vérifiez toujours les qualifications des professionnels

Encore une fois, ne prenez pas pour argent comptant les entreprises qui vous sollicitent en se déclarant RGE. Faites vos propres recherches sur l’annuaire officiel en ligne faire.gouv.fr. Vous pouvez notamment y vérifier que le certificat RGE de telle ou telle entreprise est toujours valide (il est délivré pour 4 ans et contrôlé tous les ans), mais aussi qu’elle est habilitée pour la fourniture et la pose de pompe à chaleur (tous les professionnels RGE ne le sont pas !). Pour cela, il y a des indices : il faut se fier aux entreprises dotées de ce qu’on appelle un « signe de qualité » tel que QualiPAC chauffage et eau chaude sanitaire, Qualibat PAC ou Qualifelec PAC1 et PAC2. 

Par ailleurs, n’hésitez pas demander des références et des photos de chantiers aux entreprises, à faire marcher le bouche-à-oreille avant de vous lancer et à consulter les avis clients.
   

UTILE !

Si vous êtes à la recherche d’un installateur RGE qualifié près de chez vous, Atlantic peut aussi vous recommander des experts de son réseau. Trouvez les bons interlocuteurs en quelques clics !

  

Piège n°3 : signer un devis avant de demander les aides financières

Tout d’abord, un conseil : ne vous arrêtez pas à un seul devis. Demandez-en toujours plusieurs à différentes entreprises (environ 3) pour faire la comparaison. 

Ensuite, autre point primordial, montez toujours votre dossier de demande d’aide(s) avant de signer un devis ! Si ce n’est pas le cas, certaines aides vous seront refusées, même si vous cochez toutes les autres cases. Pour MaPrimeRénov’ et le Coup de pouce chauffage, par exemple, il faut attendre d’avoir eu l’accord d’obtention de l’aide pour signer et lancer les travaux. Si besoin, les professionnels RGE peuvent vous accompagner dans toutes ces démarches. Vous pouvez aussi faire appel à un conseiller FAIRE

Piège n°4 : zapper l’étude thermique préalable

Avant de vous proposer un devis, un installateur doit faire une visite préalable à votre domicile pour évaluer précisément vos besoins. Il va alors réaliser un diagnostic complet de votre logement et de votre installation actuelle pour pouvoir, ensuite, calculer correctement le dimensionnement (c’est-à-dire la capacité et la puissance) de votre future pompe à chaleur. Il va notamment étudier l’isolation de votre habitation et sa superficie, le climat de votre région et la température annuelle moyenne, le nombre d’occupants, vos besoins en chauffage et en eau chaude, vos émetteurs de chauffage, l’emplacement idéal pour une pompe à chaleur et votre budget. À partir de toutes ces informations, il va pouvoir formuler une étude thermique, puis vous proposer la fourniture et la pose d’un appareil adapté dans un devis. 

Pour vous faire une idée de la pompe à chaleur adaptée à vos besoins, utilisez notre guide de choix ! En quelques clics, vous découvrez le ou les produits Atlantic idéaux pour votre logement.
   

Installation d’une pompe à chaleur :  les 5 pièges et arnaques à éviter

  

POURQUOI LE CALCUL DU BON DIMENSIONNEMENT EST-IL SI IMPORTANT ?

Parce qu’un surdimensionnement coûte plus cher à l’achat, mais aussi dans la durée car il entraîne un gaspillage d’énergie (donc des factures plus élevées) et une usure accélérée de l’équipement. Un sous-dimensionnement, quant à lui, empêche la pompe à chaleur de couvrir tous vos besoins. Résultat, vous utilisez plus souvent l’appoint électrique ou gaz pour vous chauffer et votre facture grimpe. 

  

Piège n°5 : choisir une pompe à chaleur non certifiée et non éligible aux aides financières

Le choix de votre appareil ne doit pas se faire au hasard. En premier lieu, comme gage de qualité, optez pour un équipement certifié NF PAC ou Heat Pump Keymark. Ces labels garantissent la performance de la pompe à chaleur selon les saisons, ainsi que la qualité de ses conditions de fabrication. 

Vérifier que la pompe à chaleur retenue est bien éligible aux aides financières

D’autre part, on ne le sait pas toujours, mais suivant les types de pompes à chaleur, certaines aides sont, ou non, accessibles. En raison de leur très bon rendement sur toute la saison de chauffe (mesuré par un indicateur appelé l’efficacité énergétique saisonnière, ou Etas, qui est supérieur ou égal à 117 %), les pompes à chaleur air-eau (aérothermiques) ou eau-eau (géothermiques) donnent droit à la plupart des aides financières. À titre d’exemple, les foyers aux revenus les plus modestes peuvent obtenir jusqu’à 4 000 € avec MaPrimeRénov’ pour l’achat et l’installation d’une de ces deux pompes à chaleur. Et cette aide peut être cumulée avec 4 000 € de Coup de pouce chauffage. Il y a donc vraiment de quoi adoucir la facture finale quand on choisit les bons appareils.
  

POUR EN SAVOIR PLUS

N’hésitez pas à consulter notre guide des aides financières dédiées aux pompes à chaleur ! Vous y trouverez toutes les conditions et les marches à suivre pour en bénéficier. Sachez aussi que toutes les pompes à chaleur Atlantic sont éligibles ! 

  

Vous avez désormais toutes les clés en main pour éviter les arnaques et les erreurs. Le choix et l’installation d’une pompe à chaleur semblent parfois compliqués, mais rappelez-vous qu’il s’agit avant tout de bien vous entourer pour mener votre projet à bien, selon les règles de l’art. Avec les bonnes informations et le bon accompagnement, vous n’aurez plus qu’une chose à faire : profiter du confort et des économies que vous apportera votre nouvelle pompe à chaleur !

   

(1) Source : Ademe, Agir pour la transition écologique, « Travaux de rénovation : que penser des offres à 1€ ? »