Chargement...

La pompe à chaleur réversible, une idée rafraîchissante

Saviez-vous qu’une pompe à chaleur, en plus d’être un mode de chauffage confortable, écologique et économique dans la durée, peut aussi rafraîchir votre logement l’été ? Eh oui, les modèles dits « réversibles » sont capables de faire descendre le thermostat de quelques degrés à l’intérieur quand le mercure grimpe à l’extérieur. Tenté par cette bouffée d’air frais ? On vous dit tout !

Une pompe à chaleur réversible, comment ça marche ?

En mode « classique », une pompe à chaleur (aussi appelée PAC) capte les calories naturellement présentes dans l’air, dans le sol ou dans les eaux souterraines pour chauffer votre logement. Ces calories se retrouvent dans un fluide frigorigène, comme celui que vous avez dans votre frigo, qui transmet ensuite la chaleur, via le circuit d’eau chaude, à vos émetteurs (radiateurs, planchers chauffants…). 

Les 2 principaux modèles de pompes à chaleur

Il existe deux principaux types de PAC :

  • les pompes à chaleur aérothermiques (PAC air/eau), qui récupèrent les calories de l’air extérieur pour les diffuser dans le circuit d’eau de votre chauffage central ;
  • les pompes à chaleur géothermiques (PAC eau/eau), qui recueillent les calories présentes dans le sous-sol, que ce soit dans la terre ou dans l’eau des nappes phréatiques.

Dans certains cas, ces pompes à chaleur sont en mesure de « retourner » le processus pour rafraîchir votre habitation. En clair, le cycle du fluide frigorigène est inversé : l’appareil récupère la chaleur dans votre logement et la rejette à l’extérieur. Résultat, la température intérieure diminue de 3 à 4°C par rapport à celle de dehors (source Ademe). C’est ça, une pompe à chaleur réversible. 

Comment mesurer la performance d’une pompe à chaleur réversible ?

Pour mesurer la performance d’un tel équipement, on examine en particulier un indicateur appelé le « SEER ». Il s’agit du coefficient saisonnier d’efficacité frigorifique, qui compare la capacité de rafraîchissement de la pompe à chaleur à l’énergie qu’elle consomme pour fonctionner. En bref, plus le SEER est élevé, moins l’appareil est énergivore et donc plus il est performant. Il faut bien sûr croiser cet indicateur avec le SCOP qui, lui, mesure la performance saisonnière pour le chauffage (ratio entre la chaleur produite et la quantité d’énergie consommée pour fonctionner). Ensemble, ils permettent de déterminer la classe énergétique de la pompe à chaleur qui est mentionnée sur son étiquette énergie. Idéalement, il faut qu’elle soit comprise entre A+++ et A pour un équipement performant.

BON À SAVOIR

Afin de savoir si une PAC est réversible, n’hésitez pas à demander conseil à votre installateur ou à consulter la fiche produit de l’appareil. Sachez aussi que tous les modèles Atlantic sont réversibles. Par exemple, notre pompe à chaleur Alféa Excellia vous garantit un grand confort thermique hiver (même par grand froid) comme été. En prime, elle est connectée, c’est-à-dire que vous pouvez la piloter à distance depuis votre smartphone, sur notre application Cozytouch, et la programmer en fonction de vos besoins pour qu’elle passe en mode « réversible » ou en mode « chauffage ». 

> Découvrez la pompe à chaleur Alféa Excellia

  

Quelles différences entre une clim’ et une pompe à chaleur réversible ?

Sur le principe, une pompe à chaleur réversible fonctionne à peu près comme un climatiseur, d’autant plus que ce dernier aussi peut être réversible et produire de l’air chaud en hiver. Pourtant, ce sont deux équipements bien différents. Ne pas les confondre permet de bénéficier d’un confort adapté à vos besoins !

La PAC rafraîchit, la clim’ refroidit

Comme nous l’avons vu, la PAC réversible permet de « rafraîchir » votre logement de quelques degrés par rapport à la température extérieure. Par exemple, si le thermomètre atteint 28°C dehors, il pourra faire autour de 24-25°C chez vous. S’il grimpe à 30°C, il fera 26-25°C à l’intérieur, etc. Il s’agit donc d’une baisse modérée (et non contrôlée) de la température, mais tout à fait agréable pour profiter d’un peu de douceur l’été. 

La clim’, quant à elle, aide à « refroidir » votre intérieur en maintenant une température donnée, ce qui peut se révéler utile dans les régions les plus chaudes, qui souffrent de canicule tous les étés. Il peut faire 29°C, 32°C ou 40°C dehors, si vous le souhaitez, le climatiseur pourra vous aider à conserver la même température d’ambiance dans vos pièces. À noter toutefois : il est conseillé de ne pas dépasser un écart de 8°C maximum entre l’extérieur et l’intérieur pour préserver votre santé, l’environnement et votre porte-monnaie. 

En outre, les climatiseurs réversibles, même s’ils permettent de diffuser de l’air chaud dans vos pièces l’hiver ne vous garantissent pas une température confortable pendant toute la saison comme c’est le cas avec une pompe à chaleur. Ils ne sont pas dimensionnés pour. Ça correspond surtout à un système d’appoint et non à un réel mode de chauffage.  

Le match : pompe à chaleur vs clim’

Pour récapituler, voici un comparatif des deux systèmes.

Consommation énergétique            Un climatiseur, même réversible, consomme plus d’énergie qu’une pompe à chaleur. Celle-ci produit d’ailleurs plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour fonctionner (pour 1kW consommé, 4 kW sont produits)
        Performance en fonction des saisons        Le climatiseur permet de refroidir davantage lors des fortes chaleurs. En revanche, les pompes à chaleur sont plus efficaces pour chauffer en hiver (certaines offrent un confort thermique au top jusqu’à des températures extérieures de -20°C !). De plus, la PAC permet aussi de produire de l’eau chaude sanitaire, ce qui n’est pas le cas avec une clim’ réversible.
                          Prix                        L’achat et l’installation d’une pompe à chaleur coûte plus cher au départ. Néanmoins, cet investissement est amorti grâce aux aides financières dont vous pouvez bénéficier et aux économies d’énergie réalisées.

  

En fonction de vos besoins, tel ou tel appareil sera donc le plus adapté. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel pour choisir le bon équipement ! Si vous n’en connaissez pas et cherchez quelqu’un de confiance près de chez vous, Atlantic peut vous recommander des experts de son réseau.
   

La pompe à chaleur réversible, une idée rafraîchissante

 

Les avantages d’une pompe à chaleur réversible

1. Un appareil tout-en-un pour un confort optimal sur l’année

La PAC réversible joue double-jeu. Si vous vivez dans un endroit sans grandes variations de température, vous n’avez plus besoin d’investir dans un système de chauffage ET une clim’, elle gère tout ! Résultat, vous profitez d’une chaleur agréable l’hiver et de fraîcheur l’été, tout en encombrant moins votre logement avec deux équipements. Cerise sur le gâteau, la pompe à chaleur peut aussi vous procurer de l’eau chaude sanitaire. Certains modèles, comme la PAC Alféa Excellia Duo d’Atlantic, intègrent en effet directement un ballon d’eau chaude pour couvrir les besoins de la famille. En résumé, installer une pompe à chaleur, c’est choisir l’équipement complet par excellence !
   

BON À SAVOIR

Les pompes à chaleur réversibles air/eau, comme le modèle Alféa Excellia d’Atlantic, sont compatibles avec la plupart des émetteurs : radiateurs dynamiques réversibles, plancher ou plafond chauffant-rafraîchissant… Une précaution à prendre toutefois : en été, la température de votre plancher ou de votre plafond ne doit pas être trop inférieure à celle de l’air ambiant pour éviter les phénomènes de condensation. 

  

2. Un bon point pour la planète

Qu’elle soit classique ou réversible, la pompe à chaleur est une solution écologique. Elle utilise principalement des énergies renouvelables pour fonctionner (les calories présentes dans l’air, l’eau ou la terre), ce qui permet de diminuer la consommation d’énergies fossiles et les émissions de gaz à effet de serre. 

3. Des économies dans la durée

Si, a priori, une pompe à chaleur réversible consomme plus d’énergie qu’une version classique car elle marche toute l’année, elle se révèle quand même économique dans la durée. Et pour cause, elle génère plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour fonctionner. De plus, la majorité de l’énergie qu’elle utilise est renouvelable, donc gratuite (elle recourt également à de l’électricité en appoint mais en quantité moindre). 

4. Un équipement éligible aux aides financières 

Le coût d’une pompe à chaleur réversible peut vous sembler élevé au départ. Cependant, sachez qu’il peut être allégé. En effet, l’État encourage son installation dans les logements français pour accélérer la transition écologique. C’est pourquoi de nombreuses aides financières ont été mises en place pour faciliter l’accès à ce type d’équipement. Sous certaines conditions, vous pouvez ainsi bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 %, de l’aide de MaPrimeRénov’, du Coup de pouce chauffage ou encore du programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah. 

> Découvrez les aides pour financer votre PAC

L’ensemble de ces atouts font de la pompe à chaleur réversible un équipement d’avenir. Si elle rencontre de plus en plus de succès auprès des Français, c’est qu’elle offre un confort thermique idéal au fil des saisons, tout en prenant soin de l’environnement et sans plomber leur budget. Si vous avez envie de sauter le pas, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner dans votre projet !  

Vous avez déjà une pompe à chaleur chez vous et souhaitez savoir si elle est réversible ? Découvrez notre astuce pour l’identifier en un clin d’œil !
   

BON À SAVOIR

Dans tous les cas, pour mettre en place le rafraîchissement sur votre pompe à chaleur, passez par un professionnel. Il sera en mesure de vérifier que le kit dédié est bien installé sur votre appareil et de vous montrer comment l’activer ou le désactiver à chaque saison. Pour en savoir plus, découvrez ici la marche à suivre !