Chargement...

Nouveau DPE et étiquettes énergie : quels changements pour les logements et quels équipements favoriser ?

4,8 millions* : c’est le nombre de passoires thermiques en France. Afin de réduire leur nombre et d’accélérer la lutte contre le changement climatique, l’État fait évoluer le DPE. Le nouveau DPE 2021 est ainsi devenu plus compréhensible pour les acheteurs, les vendeurs, les propriétaires et les locataires, notamment grâce aux étiquettes énergies (ou énergétiques), qui donnent une estimation de la consommation énergétique d’un logement. En 2022, de nouvelles évolutions entrent en vigueur, afin de limiter encore plus l’impact des logements les plus énergivores.

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES PASSOIRES THERMIQUES : UN ENJEU MAJEUR

Une passoire thermique est un logement dont les consommations énergétiques (pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et le refroidissement) sont très élevées, et/ ou qui émet beaucoup de gaz à effet de serre. Ces logements sont ainsi classés F ou G au DPE. Et d’après une étude publiée en 2020*, ces logements, considérés comme très énergivores, seraient 4,8 millions en France.

Souvent mal isolés et pas rénovés depuis leur construction, ces logements utilisent généralement une solution de chauffage gourmande en énergie (comme une chaudière fioul ancienne génération ou de vieux convecteurs par exemple), pesant ainsi lourdement sur le budget de leurs occupants. Ils ont également un impact environnemental considérable et sont de gros vecteurs d’inconfort : chaleur excessive en été, sensation de froid en hiver, difficultés à maintenir une température stable, humidité et moisissures… Autant de désagréments qui pèsent aussi bien de façon physique et physiologique que psychologique.

C’est pour cela que la rénovation énergétique des logements est un enjeu majeur, avec des effets attendus tant aux niveaux énergétique et environnemental que social. Pour accélérer la transformation du parc de logements, aussi bien privés que publics, individuels que collectifs, l’État a mis en place plusieurs mesures, aides financières et outils, comme le DPE.

 

 

QU’EST-CE QUE LE DPE ET COMMENT EST-IL CALCULÉ ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique (ou DPE) est un document qui est réalisé afin d’estimer la consommation énergétique d’un logement (maison ou appartement) et ses taux d’émission de gaz à effet de serre. Il est réalisé lors d’une vente d’un bien immobilier (à la charge du vendeur) ou lors d’une mise en location (à la charge du propriétaire, qu’il soit particulier, bailleur privé ou public). Ce DPE ne concerne que la France métropolitaine. Ce DPE doit être réalisé par un professionnel certifié indépendant, appelé le « diagnostiqueur ». Pour avoir accès à l’annuaire des diagnostiqueurs certifiés cliquez ici.

 

Le DPE vise plusieurs objectifs :

- établir une échelle de valeur des logements selon leurs dépenses énergétiques et leurs émissions de gaz à effet de serre pour détecter les plus énergivores et les plus polluants

- sensibiliser aux bons gestes et aux bonnes pratiques quant aux dépenses énergétiques

- informer les futurs acquéreurs ou locataires de l’impact énergétique du logement et obtenir une estimation de charges dans le cadre d’un logement collectif

- inciter (voire contraindre, pour les classes les plus énergivores) à la rénovation énergétique, afin d’anticiper les interdictions à la location pour les logements les moins bien notés, qui seront mises en place à partir de 2023

>> Pour consulter un exemple de nouveau DPE, rendez-vous sur le site de l’Ademe

 

S’il n’était qu’informatif (bien qu’obligatoire) jusqu’en 2021, le DPE est devenu opposable en 2022. C’est-à-dire que les propriétaires, bailleurs, notaires, diagnostiqueurs, agents immobiliers… engagent dorénavant leur responsabilité et que les futurs acquéreurs ou locataires pourront prendre des mesures légales en cas d’erreurs préjudiciables (par exemple, si l’étiquette énergie attribuée est incorrecte) donnant ainsi au DPE une valeur juridique, au même titre que les autres diagnostics immobiliers. Depuis le 1er janvier 2022, l’étiquette énergie, l’étiquette climat et l’estimation des factures énergétiques sont obligatoires sur les annonces immobilières.

 

Les diagnostiqueurs utilisent une méthode de calcul spécifique (qu’on appelle « 3CL » pour Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements), unifiée pour pouvoir comparer facilement les logements entre eux, et qui prend en compte les usages de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de refroidissement, d’éclairage, et des équipements appelés « auxiliaires », comme la ventilation.

Grâce aux calculs réalisés, le diagnostiqueur peut fournir un DPE avec :

  • Une information claire et accessible, avec des indications sur les performances du logement
  • Une estimation du coût des consommations énergétiques du logement
  • Des recommandations pour l’utilisation des équipements du logement

 

Important ! 2 notes (sous forme de lettres) sont données : l’une concernant la consommation d’énergie primaire, l’autre concernant l’empreinte carbone du logement. C’est ce qu’on appelle le « double-seuil ». C’est la note la moins bonne qui est conservée pour définir la classe à laquelle appartient le logement.

 

 

Quelles informations dans le DPE ?

Exemple de nouveau DPE (liste non exhaustive) :

  • La description des équipements de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire, de refroidissement, et de ventilation du logement
  • Les conditions dans lesquelles ils sont utilisés et leur impact sur les consommations énergétiques
  • La quantité d'énergie consommée ou estimée par an pour chacun de ces équipements et une évaluation des dépenses que ces consommations représentent
  • L’évaluation de la quantité d'émissions de gaz à effet de serre (GES) en fonction de la consommation/ de l’estimation énergétique annuelle
  • L’étiquette énergie du logement, calculée en fonction de l’altitude, de la zone climatique, de la quantité annuelle d'énergie consommée ou estimée par rapport à la surface du logement pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, le refroidissement, l'éclairage et la ventilation…

 

En plus des informations sur les consommations et les équipements du logement, le nouveau DPE fournit également des recommandations (données uniquement à titre indicatif) sur le bon usage des équipements, leur entretien, ainsi que des suggestions de travaux d’amélioration de la performance énergétique.

 

 

Tous les DPE réalisés à partir du 1er juillet 2021 sont valables 10 ans. Un DPE coûte environ entre 100 et 250€**.

À noter

  • À partir d’août 2022, il sera interdit d’augmenter les loyers des logements classés F ou G
  • À partir de septembre 2022, pour la vente des logements classés F ou G, un bilan énergétique sera obligatoire pour les propriétaires
  • À partir de 2025, il sera interdit de louer des logements classés G
  • À partir de 2028, cette interdiction sera étendue aux logements F
  • Et à partir de 2034, l’interdiction concernera également les logements classés E

 

QUELS ÉQUIPEMENTS DE CHAUFFAGE ET D’EAU CHAUDE SANITAIRE FAVORISER ?

Pour améliorer la note de performance énergétique d’un logement, faire baisser ses factures et bénéficier d’un meilleur confort, changer ses équipements de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire est indispensable.

  • Pour le chauffage à l’eau chaude : la pompe à chaleur pour remplacer une chaudière fioul ou gaz

Pour réaliser de vraies économies d’énergie et si pouvez/souhaiter changer d’équipement, l’un des appareils les plus adaptés est la pompe à chaleur air/eau. Cet appareil écologique, qui utilise comme énergie principale les calories de l’air extérieur, peut fournir chauffage et eau chaude sanitaire. Idéale en remplacement d’une chaudière gaz ou fioul (car elle utilise les mêmes réseaux d’eau) elle ne nécessite pas de gros travaux. Si l’investissement de départ peut paraître conséquent, sachez que la pompe à chaleur est éligible aux aides financières. Pour découvrir la gamme de pompes à chaleur air/eau Atlantic, cliquez ici.

 

 

Si vous êtes chauffé avec une chaudière (gaz ou fioul) et que vous ne souhaitez/pouvez pas passer à la pompe à chaleur, opter pour une chaudière gaz à condensation peut être une solution : cet appareil est plus performant qu’une chaudière fioul ou qu’une chaudière gaz classique, permettant de faire des économies d’énergie. Selon le modèle choisi, la chaudière gaz à condensation pourra aussi produire votre eau chaude sanitaire. Découvrez Naema, Perfinox et Effinox, nos chaudières gaz à condensation.

 

  • Pour le chauffage électrique : des radiateurs électriques intelligents ou une pompe à chaleur air/air (climatisation réversible) pour remplacer des convecteurs

Si vous êtes chauffés à l’électrique avec des convecteurs (aussi appelés « grille-pains »), alors passez aux radiateurs électriques intelligents ! Ces appareils nouvelle génération, équipés d’un détecteur d’absence et de présence ne chauffent que lorsque c’est nécessaire, tout en procurant un grand confort. Programmables et estampillés de la norme NF3* œil, ils permettent de réaliser des économies d’énergie. Découvrez Irisium, Divali, Oniris, Galapagos et Agilia, nos radiateurs électriques intelligents.

Autre option : si vous pouvez vous lancer dans une rénovation plus importante, passez à la pompe à chaleur air/air ! Cet appareil, qui peut fournir chauffage et refroidissement puisqu’il s’agit d’une climatisation réversible, utilise également les calories de l’air extérieur pour produire chaud ou froid, transmis au logement via des unités intérieures. Pour une pièce, plusieurs, ou pour tout le logement, la pompe à chaleur air/air procure un excellent confort sans pour autant faire exploser votre consommation grâce à son fonctionnement écologique !

 

  • Pour l’eau chaude sanitaire : le chauffe-eau thermodynamique

Fonctionnant sur le même principe que la pompe à chaleur, le chauffe-eau thermodynamique, grâce à son fonctionnement écologique, permet de réaliser des économies d’énergie pouvant aller jusqu’à 75% ! Le chauffe-eau thermodynamique peut remplacer un chauffe-eau électrique, ou agir en relève de votre chaudière pour la partie eau chaude sanitaire. Il est également éligible aux aides financières. Pour découvrir la gamme de chauffe-eau thermodynamiques Atlantic, cliquez ici.

 

 

*Source : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/le-parc-de-logements-par-classe-de-consommation-energetique-au-1er-janvier-2018

**Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16096

***Source : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021.02.15_ew_dp_dpe.pdf



vous avez des questions, nous avons les réponses :