Chargement...

La climatisation permet-elle de faire des économies d’énergie ?

De plus en plus démocratisée grâce à des modèles qui ne cessent d’améliorer son efficacité au fil des années, la climatisation fait quasiment partie des incontournables pour de nombreux foyers. Cet appareil continue toutefois de souffrir d’une mauvaise presse concernant sa consommation énergétique trop importante et d’un impact écologique trop élevé. Les dernières innovations enregistrées permettent toutefois, non seulement d’améliorer ces points, mais aussi d’offrir aux utilisateurs des performances thermiques nettement renforcées grâce à la thermodynamique. Cette dernière récupère les calories présente dans la pièce, afin de réduire la consommation électrique de votre installation. Alors, la climatisation, votre allié pour des économies d’énergie grâce à un usage raisonné ? Faisons le point sur ce sujet.

La climatisation permet-elle de faire des économies d’énergie

 

Comment ça fonctionne, un système de climatisation ?

Le mode de fonctionnement d’une installation de climatisation type pompe à chaleur (PAC) Air/Air repose globalement sur un système assez simple. Pour générer de l’air froid dans les pièces de votre logement, votre installation est constituée d’une unité intérieure et d’une unité extérieure (sauf dans le cas d’un climatiseur monobloc). Elle va procéder à la captation des calories contenues dans la chaleur de l’air au sein de la pièce concernée. Grâce à la mise en œuvre d’un fluide frigorigène, votre climatisation va refroidir l’air renvoyé à l’intérieur de votre logement, tout en renvoyant l’air chaud vers l’extérieur. Dans le cas d’une climatisation réversible, le procédé peut s’inverser pour permettre à votre installation de fonctionner comme un chauffage pour votre appartement ou votre maison.
  

La climatisation réversible a des arguments à faire valoir d’un point de vue écologique

Par son fonctionnement même, une climatisation réversible présente des atouts écologiques non négligeables : fonctionnant à l’électricité, une PAC Air/Air s’appuie donc sur une énergie décarbonée, contrairement à des équipements fonctionnant au gaz ou au fioul. Attention, toutefois, il convient de conserver une consommation raisonnée pour ne pas faire grimper la facture énergétique et pour que les bénéfices obtenus perdurent, il est plus judicieux de miser sur une solution réversible pour vous chauffer en hiver… 

  

Le fluide R32 : un combo économies d’énergies et impact écologique moindre

Depuis la réglementation européenne F-Gaz relative aux équipements de climatisation et de réfrigération, le fluide R32 est devenu le successeur du fluide R410A. Le fluide R32 représente l’un des principaux atouts des équipements actuellement sur le marché, aussi bien d’un point de vue environnemental qu’en termes d’effets positifs sur votre consommation énergétique. Le Potentiel de Réchauffement Global (PRG, ou GWP pour Global Warming Potential en anglais) du fluide R32 est en effet inférieur de plus de 32% par rapport à son prédécesseur (675 contre 2088), ce qui représente une baisse très significative des émissions de gaz à effet de serre et ne nuit pas au rendement énergétique de votre climatisation. Bien au contraire : les appareils fonctionnant grâce au fluide R32 présentent des performances supérieures par rapport à des systèmes de chauffages électriques traditionnels.
  

Bon à savoir : le futur du fluide R32 se prépare dès maintenant !

S’il répond parfaitement aux normes en vigueur grâce à des atouts indéniables par rapport aux fluides frigorigènes utilisés par le passé, le fluide R32 a vocation à laisser progressivement sa place à de nouveaux produits encore plus eco-friendly à l’horizon 2030. C’est en tout cas le cap fixé par la réglementation F-Gaz, qui préconise l’utilisation de produits avec des PRG toujours plus bas, tout en poursuivant les efforts pour des performances énergétiques sans cesse optimisées.

  

SEER et SCOP : deux indicateurs-clés à connaître pour votre climatisation

Si vous vous êtes renseignés quant à l’acquisition d’une climatisation pour votre logement, vous êtes certainement déjà familiers avec les notions de SEER et de SCOP. Ces deux acronymes font référence à des données extrêmement importantes pour estimer de la capacité énergétique de tel ou tel modèle, ce qui peut se révéler très précieux pour vous aider à faire votre choix parmi les différents appareils commercialisés.

Qu’est-ce que le SCOP en climatisation ?

Également connu sous son appellation complète de coefficient de performance saisonnier, le SCOP est un indice essentiel pour mesurer la performance énergétique d’une climatisation. Concrètement, il met en relation l’énergie consommée (électricité) avec celle produite (chaleur). Ce barème permet ainsi d’identifier précisément quels appareils sont les plus aptes à produire de la chaleur avec une consommation énergétique la moins élevée possible. Le résultat de ce calcul permet d’établir un classement énergétique des appareils de climatisation, grâce à des étiquettes énergie allant de A+++, pour les meilleurs élèves, à G, pour les équipements rendant la copie la moins intéressante. Pour vous aider à vous y retrouver à propos de cet indicateur, retenez que plus le SCOP d’une climatisation est élevé, plus cette dernière sera considérée comme performante et économe énergétiquement. A titre d’exemple, une climatisation réversible avec un SCOP de 4,7 pourra prétendre à une étiquette énergie A++. Pour 1kWh d’énergie  consommée, elle produira ainsi 4,7 kWh de chauffage.

  • Etiquette énergie A+++ : SCOP supérieur à 5,1
  • Etiquette énergie A++ : SCOP supérieur à 4,6 et inférieur à 5,1
  • Etiquette énergie A+ : SCOP supérieur à 4 et inférieur à 4,6
  • Etiquette énergie A : SCOP supérieur à 3,4 et inférieur à 4

  

Le calcul du SCOP répond à une norme stricte !

Dans le but de favoriser la production de climatisations toujours plus économes en énergie, la loi a déterminé un cadre précis pour le calcul du coefficient de performance saisonnier. Celui-ci doit ainsi respecter rigoureusement les conditions définies dans la norme EN 14825, relative aux climatiseurs, groupes refroidisseurs de liquide et pompes à chaleur. Cette norme est parue dans sa forme actuelle au Journal Officiel de l’Union européenne (JOUE) en juin 2019.

  

SEER et climatisation : un indicateur pour les performances estivales de votre appareil réversible

Complémentaire du SCOP, le coefficient d’efficacité énergétique frigorifique (SEER) a pour vocation de mesurer la performance frigorifique de votre climatisation réversible, ce qui correspond la plupart du temps à l’utilisation que vous ferez de votre installation pendant les chaleurs estivales. Influençant directement le classement énergétique de votre appareil, il fonctionne globalement de la même façon que le SCOP. Cela signifie qu’une climatisation présentant un SEER élevé vous apportera de meilleures performances avec une consommation énergétique réduite.

  • Etiquette énergie A+++ : SEER supérieur à 8,5
  • Etiquette énergie A++ : SEER supérieur à 6,1 et inférieur à 8,5
  • Etiquette énergie A+ : SEER supérieur à 5,6 et inférieur à 6,1
  • Etiquette énergie A : SEER supérieur à 5,1 et inférieur à 5,6

Technologie Inverter : un gain énergétique indéniable pour votre climatisation

La technologie Inverter compte parmi les principales innovations qui ont permis d’améliorer le rendement énergétique des installations de climatisation au cours des dernières années. Bien moins gourmandes en énergie que celles n’en disposant pas, les climatisations réversibles conçues avec cette technologie vous garantissent des économies d’énergie conséquentes pouvant aller jusqu’à 25% pour les modèles les plus performants par rapport à un appareil classique, contribuant automatiquement à de meilleurs scores en termes de SCOP ou de SEER. 

Comment cela fonctionne ? Les climatisations Inverter ont la capacité de réduire de manière intelligente la vitesse et la puissance de leur moteur, en s’adaptant aux variations de températures en continue. La température souhaitée reste donc stable à tout moment sans besoin de modification, et ce, quel que soit le moment de la journée, le niveau d’ensoleillement, la température extérieure ou même le nombre de personnes qui se trouvent dans les différentes pièces de la maison. Vous pouvez profiter sereinement d’un intérieur au confort thermique idéal. Bon à savoir : la technologie Inverter est désormais répandue pour tous types de climatiseurs, aussi bien les appareils monoblocs que les appareils monosplit et multi-splits.

Faire des économies d’énergie avec sa climatisation : quelques bonnes pratiques

Au-delà du seul choix de votre modèle de climatisation, il est évident que l’utilisation que vous en ferez sera le principal élément susceptible d’avoir un réel impact sur votre consommation énergétique. Utilisation quotidienne ou plus espacée dans le temps, mise en fonctionnement pendant plusieurs heures du jour et de la nuit ou uniquement sur des durées beaucoup plus réduites à des moments précis de la journée… Pour réussir à réduire votre consommation énergétique liée à votre climatisation avec à la clé des économies sur votre facture et un bilan écologique réduit, il est essentiel de toujours mettre à profit votre climatisation dans des conditions optimales d’utilisation.

La réglementation actuelle repose sur un écart de température situé entre 5 et 7°C entre l’intérieur de votre logement et l’extérieur, sans que la température de la pièce ne descende sous les 26°C. Ce point n’est d’ailleurs pas seulement bénéfique sur le plan énergétique : un trop grand décalage entre la température hors de votre logement et vos pièces à vivre risque de vous exposer à un coup de froid, surtout en cas d’exposition prolongée… Veillez ainsi à ne pas régler le thermostat trop bas et assurez-vous que le point de consigne, qui désigne la température souhaitée enregistrée au niveau de votre climatisation, sont conformes à la température estimée en extérieur.

Autre bonne pratique très simple à mettre en œuvre : ne laissez pas votre climatisation en fonctionnement lorsque vous êtes absent ! S’il peut sembler très confortable de s’assurer une température agréable en rentrant chez vous votre appareil aura fonctionné pour rafraîchir ou réchauffer des pièces inoccupées, alors qu’une mise en fonctionnement dès votre retour fera redescendre ou monter la température en quelques minutes. 

Autre astuce très pratique : vous pouvez piloter votre équipement à distance. De plus en plus de modèles sont pilotables et connectables aux différentes applications disponibles sur le marché via le wifi intégré ou les accessoires de connectivité (comme Bidge Cozytouch ou naviclim).

Le bon entretien de votre climatisation participe à vos économies d’énergie

Quel que soit l’usage que vous faites de votre climatisation, cette dernière nécessite un entretien régulier pour conserver toutes ses performances, aussi bien en termes de rafraîchissement ou de réchauffement de l’air intérieur qu’en matière de consommation énergétique. Un entretien insuffisant est en effet susceptible de perturber l’action du moteur et/ou de tout autre composant de votre installation, avec en prime un risque de panne accru si la situation venait à trop s’étendre dans le temps. 

Parmi les gestes d’entretien assez simples que vous pouvez réaliser par vous-même, le nettoyage des filtres de votre climatisation vous apportera son lot de bénéfices. Prenez le temps de débarrasser ces pièces de tous les éléments type poussières, allergènes, saletés et autres indésirables, pour éviter que le moteur ne soit obligé de redoubler de puissance face à ces éléments qui entravent son fonctionnement. Il existe différents types de filtres qui ne demandent pas la même méthode de nettoyage, vous pouvez vous référer à la notice de votre appareil/filtre. Pour tout entretien plus poussé, comme l’entretien annuel, n’hésitez pas à faire appel à un plombier-chauffagiste professionnel qui sera en mesure de vérifier que tout est en ordre sur votre installation.