Chargement...

Climatisation réversible : une technologie avantageuse, un équipement durable

Installer une climatisation chez soi représente un budget conséquent. Mais un système réversible est un investissement gagnant. On vous explique ici pourquoi cette solution a tout bon !

    

Climatisation réversible : une technologie avantageuse, un équipement durable

Chaque année, il s’écoule quelque 500 000 climatiseurs réversibles en France (source : Uniclimat), un niveau en progression constante qui témoigne de l’attrait de cette technologie par les consommateurs. Si les performances en termes de confort thermique sont bien reconnues, un certain scepticisme persiste cependant. En cause probablement, l’aspect très énergivore des équipements de première génération qui demeure tenace dans l’esprit de certains. Mais il convient de souligner que les évolutions technologiques ont rendu ce préjugé obsolète. Celui-ci et d’autres encore !
     

Une efficacité en toutes saisons

Pour commencer, petit rappel du principe de climatisation réversible : c’est un système de pompe à chaleur Air/Air. Comme son nom l’indique, elle capte l’énergie dans l’air et la restitue par l’air. La climatisation réversible a la capacité de rafraîchir la maison l’été (en prélevant les calories de l’intérieur de la pièce et en les rejetant à l’extérieur). Et, à l’inverse en hiver, elle réchauffe la maison en prélevant les calories de l’air extérieur pour les injecter à l’intérieur. Elle assure donc le confort thermique de votre logement en toutes saisons. Un avantage très appréciable qui évite l’installation de plusieurs équipements dans un même logement.

Pour répondre à tous les budgets et à la variété des situations de chacun (climatisation d’une ou plusieurs pièces, installation rapide ou plus complexe) différents types d’appareils existent à la vente : 

  • Les climatisations réversibles multi-splits qui impliquent l’installation d’une unité extérieure et de plusieurs unités intérieures, généralement une par pièce de la maison.
  • Les climatisations monosplit qui permettent d’assurer la circulation d’air chaud et d’air froid dans une seule pièce. Cette version convient généralement aux studios ou aux bureaux.
  • Les systèmes gainables qui sont plus complexes à installer et recommandés pour les maisons en construction ou en rénovation. Ils nécessitent la pose d’une unité extérieure et d’une unité intérieure, située dans les combles. La chaleur ou le froid sont distribués dans chaque pièce grâce à un système de gaines à intégrer dans les murs.

   

L’assurance d’un confort thermique optimal

L’un des reproches fait à la climatisation serait de ne pas garantir une température homogène dans une pièce. Or, c’est bien connu, la chaleur monte ! Aussi, la température d’une pièce n’est naturellement pas homogène, surtout sans clim’. En effet, l’utilisation d’un climatiseur a pour effet de brasser continuellement l’air, rendant ainsi la température plus homogène !

De plus, avec la technologie Inverter, les climatiseurs modulent leur puissance et leur allure afin de compenser automatiquement les variations de température. Le confort thermique est ainsi amélioré, car les fluctuations de température sont moindres en comparaison avec un climatiseur classique.

Autre remarque répandue : la climatisation provoquerait des courants d’air très désagréables. Il n’en est rien ! Une climatisation performante et bien installée ne provoque aucun inconfort. Bien au contraire ! En outre, la règle est de ne pas implanter l’appareil trop proche des endroits où l’on est statique (tête de lit, canapé, table à manger).
    

Consommation : une climatisation réversible et éco-responsable

Les économies d’énergie constituent une problématique phare. Il est donc essentiel de rappeler que les appareils de climatisation nouvelle génération ne constituent pas une consommation excessive d’énergie, comme les appareils dotés du système Inverter qui évite la succession de démarrages et d’arrêts du compresseur et permettent donc de faire des économies. 

Il faut également préciser que la climatisation réversible, qui sert aussi au chauffage de la maison, produit plus de chaleur ou de froid par rapport à ce qu’elle consomme d’énergie. Concrètement : sur 100 % d’énergie nécessaire, la consommation électrique de la climatisation réversible ne représente que 25 %. En comparaison, un radiateur électrique produit autant de chaleur que ce qu’il consomme d’électricité. 

Autre point important à souligner : désormais, les fluides circulant dans le circuit de l’appareil sont encadrés par des réglementations européennes et sont respectueux de l’environnement, contrairement à ceux des climatisations électriques de première génération. Enfin, une partie de ces appareils technologiques sont connectés, peuvent se piloter à distance et se programment pour réaliser encore plus d’économies d’énergie. 

Une climatisation intelligente

Les modèles de climatisation réversible les plus récents proposent des fonctions intelligentes, à l’instar de la détection de présence. Cela permet une consommation au plus près des besoins réels et des économies d’énergie sur la durée : la clim’ démarre lorsque vous êtes présent ou juste avant votre arrivée pour rafraîchir le logement, par exemple.

    

Risque et nuisance ? Aucune crainte à avoir !

On entend parfois dire que la climatisation accentuerait les risques d’allergie. C’est même plutôt l’inverse, à condition que les appareils soient bien entretenus ! Le volume d’air de la pièce est, en effet, brassé 6 à 8 fois dans l’heure grâce au climatiseur. Les filtres de la climatisation piègent alors les acariens, la poussière et les pollens en suspension. 

Autre avantage à la clé : vous aurez moins besoin de passer l’aspirateur ! À condition de nettoyer le système régulièrement (tous les 2 mois environ) pour conserver son efficacité.

Certains évoquent aussi des ennuis de santé tels que des problèmes respiratoires ou d’autres types d’infections. En réalité, ces pathologies seraient davantage causées par les écarts de température auxquels le corps est exposé. C‘est pourquoi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) préconise un écart maximum de 5 à 7 degrés entre l’extérieur et l’intérieur de la maison.

Concernant la nuisance sonore, la climatisation a la réputation d’être bruyante… Mais ça, c’était avant ! Aujourd’hui, les unités intérieures en climatisation disposent d’un mode « Silence ». De jour comme de nuit, le confort auditif est optimal. Les climatiseurs les plus récents disposent même d’un mode encore plus silencieux pour diminuer le niveau sonore pendant la nuit. D’autre part, les groupes extérieurs ont énormément évolué en l’espace de dix ans, grâce à la technologie Inverter, 90 % des produits disponibles aujourd’hui ne posent plus de problèmes de voisinage. Là encore, les problèmes sont généralement liés à une mauvaise installation. Les unités extérieures ne doivent pas être dirigées vers les voisins et ni installées sous les fenêtres. Pour donner un ordre d’idée, l’unité extérieure d’un système multisplits atteint 47 dB en fonctionnement, là où un lave-vaisselle tourne autour de 50 dB.

Opération « installation »

L’installation des climatisations réversibles s’est largement simplifiée. Si votre logement dispose d’une morphologie standard, le chantier sera rapide et simple. Les professionnels ont désormais de l’expérience dans le domaine et peuvent installer un système complet en limitant le dérangement.

    

Un équipement performant et esthétique, ça existe !

Certes, les appareils de climatisation n’ont pas le charme d’un vieux ventilateur de plafond ! Mais leurs atouts technologies et les progrès réalisés en termes de design assurent leur place dans nos intérieurs, quelles que soient la configuration et la décoration. Avec les consoles compactes que l’on place en partie basse comme des radiateurs, on joue la carte de la simplicité. Les muraux, encore plus discrets, se placent généralement au-dessus d’une porte, permettent de ne pas surcharger l’espace et apportent une touche design. Quant au système gainé, il se dissimule dans un faux plafond et devient ainsi totalement invisible.