Chargement...

Achat d’une pompe à chaleur : bénéficiez d’aides financières !

Vous voulez remplacer votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur ? C’est la promesse de belles économies et un vrai geste en faveur de la planète ! De plus, même si le coût de l’appareil et de son installation est conséquent, sachez que vous pouvez alléger la facture grâce à des aides financières à la rénovation énergétique. Alors quelles sont-elles ? Et quels sont leurs montants ? Le point pour mieux vous y retrouver.

Achat d’une pompe à chaleur : bénéficiez d’aides financières

Pour alléger aussitôt les frais d’installation d’une pompe à chaleur

Si vous avez besoin d’une aide financière au moment des travaux, vous pouvez bénéficier :

  • D’un taux réduit de TVA à 5,5 % sur la fourniture et la main-d’œuvre : n’achetez pas votre pompe à chaleur vous-même mais passez par un professionnel qui appliquera directement la remise sur la facture.
  • D’une aide des fournisseurs d’énergie ou des distributeurs de carburant dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE). Elle peut se présenter sous la forme d’une prime, d’un prêt bonifié, d’un diagnostic, etc. Si vous remplacez votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur, vous pouvez par exemple profiter de la prime « Coup de pouce chauffage » de 2 500 € (pour tous les particuliers) à 4 000 € (pour les ménages modestes). EDF propose également un complément à ce « Coup de pouce » avec la prime « Mon chauffage durable », pouvant aller de 1 000 à 1 500 € suivant vos revenus.

Le professionnel RGE, incontournable !

C’est l’une des conditions sine qua non pour obtenir la plupart des aides financières à la rénovation : lors de l’achat et de l’installation de votre pompe à chaleur, vous devez impérativement faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

>  Pour trouver un artisan RGE près de chez vous, c’est par ici !

 

Pour obtenir une facilité de paiement

Vous pouvez financer votre pompe à chaleur sans avancer d’argent avec des prêts aux taux très avantageux comme :

  • L’éco-prêt à taux zéro : il vous permet de financer votre appareil jusqu’à 10 000 € si c’est la seule action d’amélioration de performance énergétique que vous entreprenez dans votre logement. Si vous la couplez à d’autres travaux (isolation, installation d’un chauffe-eau thermodynamique…), le prêt peut aller jusqu’à 30 000 €. Le tout sans conditions de ressources et sans payer d’intérêts !
  • Le prêt Atlantissimo Pompe à chaleur : Financez l’installation d’un ou plusieurs équipements de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire de marque Atlantic dans un logement existant. Atlantic vous propose un prêt pour financer votre équipement à hauteur de 1 500 à 15 000 €, avec un taux fixe de 0 % à 2,25 % (taux débiteur fixe correspondant de 0 % à 2,23 %).Exemple : pour l’installation d’un équipement et un crédit accessoire à cette installation de 3 000 €, avec une mensualité TONIC, sur 34 mois au TAEG fixe de 0 % (taux débiteur fixe 0 %), vous remboursez (hors assurance facultative) 34 mensualités de 88,24 €, intérêts : 0 €, montant total dû de 3 000 € pour 3 000 € empruntés.

Pour déduire de vos impôts une partie des dépenses 

Que vous soyez imposable ou non, vous pouvez prétendre au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) si vous installez une pompe à chaleur. Il vous permet de déduire :

  • 30 % du montant du matériel de votre impôt sur le revenu
  • Voire 50 % du coût de la main-d’œuvre dans le cas d’une dépose de cuve à fioul (pour les ménages modestes uniquement). 

Le montant des dépenses est plafonné à 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple et 400 € supplémentaire par personne à charge. 

Pour un coup de pouce supplémentaire

Certaines aides peuvent venir en complément de celles citées ci-dessus, notamment :

  • Le programme « Habiter Mieux Agilité » de l’Anah : cet établissement public propose des aides à destination des ménages modestes pour le passage à un mode de chauffage moins énergivore. Ainsi, pour l’installation d’une pompe à chaleur, les ménages aux « ressources modestes » peuvent bénéficier d’une aide égale à 35 % du montant des travaux, et les ménages aux « ressources très modestes » à 50 %.
  • Les aides des collectivités locales : des communes, départements ou régions proposent des prêts, des subventions ou des allègements d’impôts pour l’achat et l’installation d’équipements performants comme les pompes à chaleur. Renseignez-vous auprès d’eux !

Bon à savoir !

Certaines aides comme le CITE, l’éco-prêt à taux zéro, les CEE et les aides de l’Anah sont cumulables.

 

Pour en savoir plus sur les différentes solutions de financement pour votre pompe à chaleur, les conditions d’éligibilité et les démarches à effectuer, n’hésitez pas à consulter notre guide pratique 2019 consacré aux aides à la rénovation !

Estimez les économies que vous pourrez réaliser avec une pompe à chaleur !

Une fois que vous aurez déterminé les aides auxquelles vous pouvez prétendre, nous vous aidons à trouver la pompe à chaleur adaptée à vos besoins et à calculer vos futurs gains énergétiques. 

> Découvrez notre simulateur !