Chargement...

Comment choisir sa chaudière gaz : les 7 bons réflexes

Vous désirez profiter du confort du chauffage central, à savoir d’une chaleur agréable et homogène dans l’ensemble de vos pièces. Dans vos rêves les plus fous, vous imaginez même que votre système de chauffage produit aussi votre eau chaude sanitaire… Figurez-vous que c’est possible en installant une chaudière gaz. Alors, que demander de plus ? Ah oui, tout simplement des conseils pour savoir quel modèle sélectionner parmi ceux qui existent sur le marché. Suivez-nous, on en passe quelques-uns en revue. 

Comment choisir sa chaudière gaz : les 7 bons réflexes

1. Vérifier si votre logement est bien raccordé au gaz

Ça paraît évident, mais c’est un prérequis indispensable, avant même de vous pencher sur les différentes chaudières gaz existantes. Si votre logement est déjà raccordé et s’il est équipé d’un circuit d’eau chaude qui alimente vos émetteurs (radiateurs, plancher chauffant…), l’installation d’une chaudière gaz sera plus facile et moins coûteuse. En revanche, si ce n’est pas le cas, il faudra non seulement faire une demande de raccordement auprès de GRDF, mais aussi installer un système de chauffage central chez vous. Des délais supplémentaires, des travaux conséquents et un coût plus élevé à anticiper !

2. Trancher entre chaudière à condensation et chaudière basse température

Actuellement, sur le marché, vous trouverez principalement deux sortes de chaudières gaz : la chaudière basse température et la chaudière à condensation. Toutes deux reprennent le principe de base d’une chaudière gaz classique, c’est-à-dire qu’elles génèrent de la chaleur en brûlant du gaz, puis elles la transmettent au circuit d’eau chaude de votre logement qui va la conduire jusqu’à vos émetteurs. Mais ces chaudières vont aussi plus loin, chacune à leur manière. On vous explique comment les différencier. 

La chaudière gaz basse température : l’exception

En récupérant une partie de la chaleur présente dans les fumées de combustion et en abaissant la température de ces fumées pour faciliter leur évacuation, la chaudière basse température consomme moins de gaz et gagne en performance par rapport à une chaudière standard. Cependant, ce type de chaudière n’est plus la norme si vous construisez ou si vous remplacez votre ancien système de chauffage, car ce n’est pas le plus économe en énergie, ni le moins polluant. 

On vous explique ! Depuis septembre 2018, la directive européenne ErP fixe des exigences concernant la mise sur le marché des chaudières gaz :

  • elles doivent avoir un rendement saisonnier supérieur à 86 %, c’est-à-dire que le rapport entre la chaleur produite et l’énergie gaz consommée doit dépasser 86 % sur toute la saison de chauffe ;
  • elles ne doivent pas émettre plus de 56mg/kWh d’azote gazeux (NOx), un gaz nocif pour la santé.

Or, seule la chaudière à condensation remplit ces conditions ! Il existe toutefois une exception pour la chaudière basse température : elle peut encore être installée si vous vivez en appartement et si l’évacuation des fumées se fait par un conduit collectif ou un conduit de cheminée individuel de plus de 10 mètres de long. On parle alors de chaudière « B1 ». 

La chaudière gaz à condensation : la norme

C’est le bon choix pour allier performance, confort et économies. La chaudière gaz à condensation va plus loin que la chaudière basse température : elle récupère plus de calories dans les fumées de combustion et améliore ainsi son rendement (il peut grimper jusqu’à 105 % !). Avec elle, vous pouvez réduire votre consommation de gaz de 20 à 30 % par rapport à une chaudière classique (source GRDF), et ça se ressent sur vos factures d’énergie. Par ailleurs, en optimisant ainsi son fonctionnement, la chaudière à condensation rejette moins de polluants dans l’air. Un plus pour votre santé, et pour la planète !

La chaudière à condensation est donc le type de chaudière gaz à choisir en priorité dans le neuf comme en rénovation, notamment si :

  • vous vivez en maison individuelle ;
  • vous habitez un appartement équipé d’un conduit individuel d’évacuation des fumées (ventouse ou cheminée de moins de 10 mètres de long) ;
  • mais aussi, on le verra plus bas, si vous souhaitez bénéficier d’aides financières pour l’achat et l’installation de votre équipement !

3. Être attentif au mode d’évacuation des fumées de combustion

Lorsque vous cherchez une chaudière, vous avez principalement le choix entre deux systèmes pour évacuer les fumées générées par la combustion du gaz : la cheminée ou la ventouse. En fonction de la configuration de votre logement, vous pouvez vous orienter vers telle ou telle solution. 

Avec une cheminée, l’air qui permet à la chaudière de brûler le gaz est prélevé à l’intérieur de votre logement (dans la pièce où se trouve la chaudière) et les fumées de combustion sont évacuées à l’extérieur, par tirage naturel. Ce système peut être intéressant si vous disposez déjà d’une cheminée, car les travaux seront moins lourds, et si votre chaudière est installée dans un espace ventilé

La ventouse, quant à elle, peut être installée horizontalement à travers un mur donnant sur l’extérieur, ou verticalement au niveau de la toiture. Il s’agit d’un double conduit qui capte l’air extérieur et évacue les fumées à l’extérieur. On parle alors de chaudière « étanche ». Son avantage : elle peut être installée (facilement) dans un petit espace non ventilé.

Dans tous les cas, l’évacuation des fumées est soumise à des règles strictes de sécurité (longueur et étanchéité du conduit, distance par rapport au voisinage…). Il est donc conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour vous aider à trouver la solution la mieux adaptée à votre logement.

Comment choisir sa chaudière gaz : les 7 bons réflexes

4. Évaluer vos besoins en chauffage, voire en eau chaude

Une chaudière gaz est capable de chauffer votre logement, mais aussi de produire votre eau chaude sanitaire pour vous laver, faire la vaisselle, etc. Afin de choisir un équipement capable de vous apporter un confort thermique optimal, sans pour autant gaspiller d’énergie, un conseil : déterminez en amont vos besoins. Et le plus précisément possible ! C’est LA clé pour bien dimensionner votre chaudière et faire des économies. 

Se poser les bonnes questions

Si, là aussi, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour estimer vos besoins au plus juste, vous pouvez vous faire une première idée en vous posant les questions suivantes :

  • Dans quel état est l’isolation de votre logement ? Plus elle est de qualité, plus les performances de votre chaudière seront optimisées et plus vous ferez des économies de chauffage. À titre indicatif, si votre habitation a été construite avant 1974 (date d’entrée en vigueur de la première réglementation thermique) et si elle n’a jamais été rénovée, il y a de fortes chances qu’elle soit mal isolée. 
  • Quel est le climat de votre région ? Si les hivers sont rudes, vos besoins en chauffage vont être plus importants que dans les zones géographiques où les températures restent douces. 
  • Quelle est l’orientation de votre logement ? Les pièces sont-elles longtemps ensoleillées ou pas du tout ? 
  • Quelle est la surface à chauffer ? Avez-vous besoin de chauffer toutes vos pièces ? Certaines pièces seront-elles plus chauffées que d’autres, par exemple la salle de bains ? 
  • Quel est le degré de confort souhaité ? Êtes-vous plutôt frileux ou réchauffé ? 
  • Quel est le profil des occupants de votre logement ? Avez-vous un bébé qui nécessite de chauffer plus ? Êtes-vous écolo et économe en matière de chauffage ? Recevez-vous souvent des invités le week-end ? Êtes-vous chez vous en semaine, la journée ? 
  • Et bien sûr, souhaitez-vous que votre chaudière produise aussi de l’eau chaude sanitaire ?

Zoom sur les chaudières avec production d’eau chaude

Si vous choisissez cette option, en plus de vos besoins en chauffage, vous devez déterminer le mode de production de votre eau chaude sanitaire. Il existe plusieurs types de chaudières capables de chauffer l’air ET l’eau : 

  • Les chaudières avec production d’eau chaude instantanée, sans ballon, qui chauffent l’eau à la demande et la distribuent immédiatement.
  • Les chaudières avec production d’eau chaude par micro ou mini-accumulation, qui stockent une petite quantité d’eau chaude dans un ballon de 3 litres environ pour la redistribuer quand vous en avez besoin.
  • Les chaudières avec production d’eau chaude par accumulation, qui sont équipées d’un ballon plus grand pour stocker plus d’eau et offrir un confort maximum. Vous pouvez notamment tirer de l’eau chaude depuis deux points d’eau simultanément, ce qui est pratique pour les familles nombreuses avec plusieurs salles de bains !

Pour en savoir plus, consultez notre guide complet sur la chaudière avec production d’eau chaude ! Il vous aidera à trouver le modèle adapté à vos besoins. Sachez aussi que l’ensemble des chaudières gaz à condensation Atlantic sont en mesure de vous fournir de l’eau chaude sanitaire et de s’adapter à vos besoins.
  

QUELLE PUISSANCE CHOISIR ?

Une fois vos besoins thermiques estimés, votre installateur va vous aider à choisir la bonne puissance pour votre chaudière. En règle générale, on donne les repères suivants : 

- Si vous vivez dans un appartement de moins de 100 m2, la puissance conseillée se situe entre 12 et 20 kW pour du chauffage seul, et entre 23 et 28 kW pour du chauffage et de l’eau chaude.
- Si vous habitez dans un appartement de plus de 100 m2, optez pour une puissance de 18 à 25 kW pour de chauffage seul, et de 25 à 35 kW pour du chauffage et de l’eau chaude. - Enfin, si vous avez une maison de plus de 90 m2, choisissez une puissance supérieure à 20 kW pour du chauffage seul, et entre 25 et 35 kW pour du chauffage et de l’eau chaude. 

  

Comment choisir sa chaudière gaz : les 7 bons réflexes

  

5. Déterminer le bon emplacement pour votre chaudière gaz

Autre question qui va guider votre choix en matière de chaudière gaz : vaut-il mieux l’installer au sol ou au mur ? Il existe en effet deux sortes d’équipements : la chaudière compacte qui s’accroche au mur, et la chaudière plus grosse qui se pose au sol. Une chose importante à savoir : l’une comme l’autre offrent les mêmes performances. Ce n’est donc pas un critère à prendre en compte pour se décider. Au lieu de ça, il faut une nouvelle fois vous intéresser à la configuration de votre habitation et à vos besoins. Ce sont de précieux indices !

Voici ce qu’il faut retenir :

 Ses +Idéale si…
La chaudière à condensation murale comme la Naema 2 d’Atlantic- Compacte, peu encombrante
- Installation possible dans un petit espace (placard, sur un mur de cuisine…)
- Gain de place au sol
- Prix compétitif
- Vous vivez dans un appartement de moins de 100 m2, seul ou jusqu’à 4 personnes.
La chaudière à condensation au sol comme la Perfinox 2 d’Atlantic- Durée de vie allongée : jusqu’à 30 ans (contre 15 pour la chaudière murale)
- Répond aux besoins importants en chauffage et en eau chaude
- Vous vivez dans une maison individuelle de plus de 100 m2, avec un garage, un sous-sol ou une buanderie où installer votre chaudière.
- Vous êtes une famille nombreuse (au-delà de 4 personnes) 
- Vous remplacez une ancienne chaudière gaz au sol.

  

Si vous souhaitez en savoir plus sur le bon emplacement pour votre chaudière, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié !

6. Comparer les prix et les aides financières disponibles

Certes, une chaudière gaz à condensation coûte plus cher à l’achat qu’une chaudière basse température. Cependant, cet investissement peut être amorti grâce à certaines aides financières telles que MaPrimeRénov’, le Coup de pouce chauffage, la TVA réduite, l’éco-prêt à taux zéro ou encore le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Anah. Pensez donc à vérifier si le modèle de chaudière que vous choisissez est bien éligible ! 

7. Ne pas oublier l’entretien

Enfin, si vous installez une chaudière gaz chez vous, rappelez-vous qu’il est obligatoire de la faire entretenir par un professionnel une fois par an (arrêté du 15 septembre 2009). C’est la garantie pour profiter d’un équipement performant et sûr, mais aussi pour faire des économies, limiter les pannes et allonger la durée de vie de votre appareil. 

Vous connaissez à présent tous les grands principes pour choisir une chaudière gaz adaptée à vos besoins. Vous souhaitez passer à l’action ? Testez notre simulateur et trouvez votre produit Atlantic idéal. Vous pouvez aussi contacter directement un installateur pour vous accompagner. Si besoin, Atlantic vous aide à en trouver un près de chez vous !