Chargement...

Comment réduire la consommation de sa chaudière ?

A l’heure où tous les équipements de confort thermique tendent vers un fonctionnement de moins en moins énergivore, repenser ses habitudes quotidiennes pour réduire encore plus sa consommation énergétique devient une question primordiale, aussi bien d’un point de vue financier qu’environnemental. Mais comment réduire la consommation énergétique de sa chaudière de façon durable et intelligente ? Quels sont les éléments essentiels à connaître pour consommer moins et mieux ? Atlantic vous dit tout pour réduire la consommation de votre chaudière et faire des économies !

Comment réduire la consommation de sa chaudière ?

 

Les conditions optimales pour moins consommer

A la base de la question, il y a évidemment la chaudière ! En effet, si l’on souhaite faire des économies d’énergie, l’idéal est de faire l’acquisition d’une chaudière nouvelle génération performante et moins gourmande en énergie. C’est donc au moment même de l’achat et de l’installation qu’il faut savoir quelle chaudière choisir pour diminuer sa consommation énergétique. Il est également important de savoir comment faire pour qu’elle fonctionne sans trop dépenser d’énergie…

Les modèles de chaudière nouvelle génération

Aujourd’hui, une des chaudières les plus économiques du marché est la chaudière à condensation à gaz. Si son coût à l’achat est plus élevé qu’une chaudière basse température, par exemple, le très bon rendement et la faible consommation d’une chaudière à condensation rattraperont rapidement l’investissement de départ. En effet, le rendement d’un tel modèle (le rapport entre l’énergie produite et l’énergie dépensée) peut facilement dépasser les 100% voire atteindre les 108% ! Cela est possible grâce au mode de fonctionnement de la chaudière gaz à condensation qui réutilise la chaleur contenue dans les fumées plutôt que de la laisser s’échapper, comme les chaudières classiques. De plus, l’achat et l’installation de ce type de chaudière permet de bénéficier des aides financières gouvernementales. De quoi se laisser convaincre pour s’équiper d’un appareil très haute performance et faire des économies d’énergie qui pourront atteindre 25 à 30% en comparaison avec une chaudière traditionnelle.

Concernant les chaudières basse température, leur rendement est également très bon puisqu’il peut atteindre 95%, pour certains modèles et sur le long terme, ce modèle vous fera réaliser jusqu’à 15% d’économies d’énergie.
  

La chaudière murale gaz à condensation : compacte et performante

Les chaudières gaz à condensation ne sont pas réservées aux grandes maisons. Vous pouvez équiper votre appartement d’une chaudière murale et allier gain de place et haute performance. Avec la chaudière Naema d’Atlantic, vous accédez à un confort thermique optimal même dans un petit espace. Son petit plus ? Vous pouvez bénéficier des aides financières de l’Etat. Idéale pour un projet de rénovation, elle saura vous convaincre et répondre à tous vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (selon les modèles). 

  

Les bons émetteurs adaptés à la chaudière

La chaudière, équipement essentiel de la maison, a tendance à faire de l’ombre à un autre équipement pourtant essentiel : l’émetteur de chaleur. Dans la plupart des cas, un radiateur classique sera adapté à la chaudière installée, notamment les radiateurs à eau chaude, adaptables à de nombreux types de chaudière ou bien les radiateurs basse température, pour une chaudière basse température. Les planchers chauffants, couplés à des chaudières à condensation ou basse température, promettent une chaleur douce et diffusée de manière homogène. Ainsi, vous n’aurez pas tendance à vouloir augmenter la température de chauffe : le confort thermique sera optimal dans toute la pièce traversée par le plancher chauffant. De quoi faire des économies d’énergie même en plein hiver.
  

Une chaudière performante et bien installée pour moins consommer

L’installation d’une chaudière, tout comme son utilisation, répond à des règles qu’il faut respecter pour qu’elle puisse fonctionner de façon optimale et donc dépenser moins d’énergie. Comment faire ? Tout d’abord, confiez l’installation de votre chaudière à un professionnel. Cela vous évitera toute mauvaise manipulation et en plus de cela, il pourra vous conseiller quant au meilleur choix d’équipement qui correspond à votre logement, vos besoins et votre budget. 

Pour trouver un expert installateur de confiance, rendez-vous sur mon-installateur.atlantic.fr

   

Faire un bilan de sa chaudière… et de son logement !

Cela fait plusieurs années que vous avez fait installer une chaudière gaz à condensation. Vous en êtes très satisfaits mais avez-vous pensé à faire faire un bilan de son fonctionnement général en plus de l’entretien annuel obligatoire ?

Chaudière : on fait le bilan

Tout commence par une vérification de l’état général de votre appareil par un professionnel qualifié : année d’installation, entretien annuel à jour, état de fonctionnement des pièces, réglage de la température de chauffe, bonne extraction des fumées ou simplement bonne installation, etc. En clair, c’est un bilan thermique et énergétique qui vérifie la bonne performance de l’équipement, qui sera réglé, testé et approuvé ou réparé ! Après le check-up complet de la chaudière, c’est au tour du logement d’être passé au crible.

Le bilan énergétique du logement 

Quand on sait que le chauffage représente 66% du budget dédié à l’énergie d’un foyer*, il est indispensable, voire prioritaire de faire un bilan énergétique de la maison afin de savoir comment réduire au mieux ses dépenses énergétiques. Car, qui dit réduction de l’énergie, dit réduction du coût de la facture ! Pour faire un bilan énergétique du logement, il faut se pencher sur les performances thermiques de la construction : de quelle année date la construction du logement ?  L’isolation est-elle récente ? Les combles sont-ils isolés ? Les fenêtres sont-elles en double vitrage ? Autant de questions à se poser pour savoir s’il y a des déperditions énergétiques. En effet, celles-ci peuvent expliquer à elles seules une surconsommation d’énergie : la chaleur produite et délivrée dans le logement s’échappe tout simplement à l’extérieur si l’isolation n’est pas de bonne qualité. La réduction du gaspillage de chaleur passe donc par la chasse aux fuites thermiques et par la mise en place d’une isolation performante. 

  • Pensez à isoler les tuyaux de chauffage d’arrivée d’eau vers les émetteurs de chaleur en les gainant avec un isolant thermique. Ainsi l’eau qui arrive dans les radiateurs n’aura pas perdu de chaleur entre le départ de la chaudière et l’arrivée !
  • Faites poser des fenêtres à double-vitrage, si ce n’est pas déjà fait. Et lorsque les températures se refroidissent encore plus la nuit, pensez à fermer les volets et à tirer les rideaux, ce sont autant de barrières contre le froid !
  • Isoler les combles perdus. On sait que la chaleur monte. Si une toiture, et donc des combles sont mal isolés, vous pouvez perdre jusqu’à 30% de la chaleur du logement !

Le bilan de consommation du foyer

De façon plus poussée et plus globale, en plus de passer en revue chaque pièce de la chaudière et chaque recoin de la maison, l’expert doit faire un bilan de la consommation du foyer : nombre de personnes vivant sous le même toit, habitude de chauffage, température de chaque pièce et utilisation de l’eau chaude sanitaire, pour le principal. Il pourra ainsi déterminer les besoins de la famille afin d’en analyser la consommation, pour identifier d’éventuelles surconsommations, mais aussi et surtout s’assurer que le dimensionnement de la chaudière est correct et adapter les réglages aux besoins réels.

Adapter la température de sa chaudière

Si l’on souhaite réduire sa consommation énergétique, il convient de faire quelques réglages de base de l’appareil pour éviter la surconsommation. Mais une consommation excessive peut également venir de nos habitudes en termes de confort thermique ! Alors, comment peut-on lever le pied et adopter un comportement plus économique et éco-responsable ?

La bonne température dans la bonne pièce et au bon moment

Régler finement la température dans chaque pièce et en fonction du moment de la journée, c’est possible et c’est ainsi que vous pourrez faire des économies d’énergie. Dans une pièce à vivre la température idéale se situe autour de 19°C. Dans une chambre, elle se situe plutôt entre 16 et 17°C. Néanmoins, la température ressentie est également importante et est à prendre en compte : à l’heure où le télétravail se développe, rester statique à son bureau en pleine journée dans une chambre à 16°C peut vite s’avérer inconfortable ! On notera que la température idéale dans un bureau est de 19°C. N’hésitez donc pas à adapter les températures de chaque pièce selon l’usage et la fréquentation : augmenter légèrement la température si vous êtes seul à votre bureau, baisser légèrement si vous prévoyez d’inviter quelques amis et leurs enfants pour un goûter d’anniversaire, par exemple.

Par ailleurs, pensez à baisser la température de la maison entre 15 et 16°C lorsque vous vous absentez, cela vous fera faire des économies de chauffage : diminuer la température d’1°C entraîne des économies d’énergie de 7% *. Pour des absences prolongées ou pour une résidence secondaire, il est recommandé de passer en mode hors-gel. 
   

Le thermostat : le meilleur allié de vos économies !

Installer une chaudière performante couplée à un thermostat programmable est une évidence ! Ainsi vous pouvez indiquer au thermostat la température intérieure souhaitée, 18°C par exemple. Il enverra l’information à la chaudière pour que celle-ci maintienne la température. Le thermostat modulant est le plus adapté et celui qui entraînera le plus d’économies d’énergie. Plutôt que d’enchaîner les arrêts et redémarrage de la chaudière très énergivores (comme le thermostat On/Off), celui-ci fait ralentir la chaudière quand la température est atteinte. Et si vous souhaitez aller encore plus loin dans la gestion de la température dans votre logement, il existe des thermostats modulants connectés !

Pour en savoir plus et découvrir les thermostats Atlantic, lisez le guide.

  

L’entretien de la chaudière gaz : le début des économies

Tout possesseur d’une chaudière gaz sait que son entretien annuel est obligatoire, pour des raisons de sécurité et d’optimisation de fonctionnement mais sachez aussi que son entretien régulier par un professionnel vous fera bénéficier d’économies d’énergie.

Le contrat d’entretien d’une chaudière gaz

La solution la plus confortable est d’opter pour un contrat d’entretien avec un professionnel qualifié. Votre rendez-vous annuel est inclus dans ce forfait qui comprend également le déplacement de l’artisan en cas de panne.

Lors du rendez-vous annuel obligatoire, en plus de venir vérifier le bon état de marche de votre appareil afin de s’assurer que le rendement soit optimal, l’expert mesurera également le niveau d’émissions de monoxyde de carbone. L’entretien de votre chaudière gaz permet donc de garantir la sécurité du fonctionnement de l’appareil mais aussi de prolonger sa durée de vie. En effet, tous les ans, les éventuelles pannes et autres problèmes peuvent être évités en effectuant une révision complète de l’équipement. Les pièces défectueuses sont nettoyées et remplacées au besoin, ce qui allonge aussi la durée de vie de l’appareil.

   

 

Nos outils

  

Et pour vous aider dans votre projet :