Chargement...

Plancher chauffant : quand le chauffage devient invisible

À l’occasion d’un projet de construction ou de rénovation d’une habitation, l’une des questions-clés est de savoir quel mode de chauffage installer. Dernièrement, le chauffage au sol - de son petit nom « plancher chauffant » - a particulièrement la cote. Pourquoi donc ? De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce vraiment idéal pour votre logement ? Suivez-nous sur la voie du confort thermique invisible...

Le plancher chauffant, comment ça fonctionne ?

Le plancher chauffant existe depuis les années 1960 mais il a beaucoup évolué, notamment en limitant la température de surface du sol à 28°C pour un confort accru. Sa principale caractéristique ? Il s’agit d’un émetteur dit « réparti » qui est situé dans le sol de votre logement (les radiateurs, eux, sont des émetteurs « localisés »). Il existe deux grandes familles de planchers chauffants ; ils peuvent utiliser des modes de diffusion de la chaleur différents. Décryptage.

  

Conduction, convection et rayonnement : 3 façons de diffuser la chaleur

Le transfert thermique (autrement dit, la diffusion de la chaleur) peut s’opérer de 3 façons différentes :

  • La conduction : le transfert thermique se fait lorsque 2 éléments de températures différentes entrent en contact, par exemple quand vous posez vos pieds sur un plancher chauffant.
  • La convection : l’air froid descend, il est réchauffé, puis l’air chaud remonte.
  • Le rayonnement : ce phénomène est proche de celui de la diffusion de chaleur par le soleil. En clair, des ondes infrarouges sont diffusées en ligne droite et transmettent leur chaleur dès qu’elles entrent en contact avec une surface plus froide, par exemple avec une personne, un objet ou même un mur. Ce mode de transfert thermique permet de ressentir une chaleur homogène et enveloppante.

Les planchers chauffants utilisent deux de ces modes de diffusion de la chaleur : la conduction et le rayonnement, selon des degrés différents en fonction des modèles. Cependant, afin de vous procurer un confort maximum, la diffusion par rayonnement a tendance à prendre le dessus dans les solutions de chauffage au sol actuelles.

  

Plancher chauffant électrique ou à eau : 2 types de planchers chauffants

Quel que soit le type de plancher chauffant, le principe est globalement le même : il s’agit d’un réseau de tubes ou de câbles qui sont implantés dans le sol et qui diffusent la chaleur. Il existe ensuite deux grandes familles de planchers chauffants :

  • Les planchers chauffants à rayonnement électrique : des câbles chauffants (sur le même principe qu’une résistance) sont raccordés au réseau électrique.
  • Les planchers chauffants à eau (ou hydrauliques) : l’eau du circuit de chauffage passe dans un réseau de tuyaux relié à une chaudière à combustion (gaz, fioul, bois, etc.) ou à une pompe à chaleur.

POUR ET CONTRE ? PLANCHER ÉLECTRIQUE VS PLANCHER À EAU

Plancher rayonnant électrique

Plancher chauffant à eau

Pour

  • Une installation plus facile et plus rapide (parfait pour une rénovation !)
  • Un coût d’installation moins élevé
  • Un entretien simple et peu contraignant
  • Des énergies de chauffage globalement moins chères à la consommation 
  • L’existence de planchers à eau réversibles qui chauffent en hiver et rafraîchissent en été (quand ils sont couplés à une pompe à chaleur)

Contre

  • Une énergie de chauffage parfois perçue comme chère à la consommation mais dont le coût peut être atténué grâce à des éco-gestes appliqués au quotidien, une bonne isolation, mais aussi aux progrès technologiques qui rendent le chauffage électrique plus performant et économique qu’avant !
  • Une installation qui suppose des travaux plus longs et plus coûteux (notamment si vous devez installer une chaudière et tout un circuit de chauffage central)                                                                      
  • Un entretien rigoureux et régulier (environ tous les 5 ans) : mise en place d’un adoucisseur d’eau pour lutter contre le calcaire, traitement anti-boue…                                                                                                                                                                                       

 

Comment se déroule la pose d’un plancher chauffant ?

Le principe de base est assez simple : le plancher chauffant est posé en escargot sur un isolant thermique et acoustique (pour éviter que l’air chaud ne s’échappe par le bas et pour atténuer les bruits), puis il est le plus souvent « noyé » dans une chape de béton qui est enfin recouverte d’un revêtement de sol. Au total, il faut compter environ une hauteur de 12 à 20 cm pour l’ensemble des couches.

Il existe ensuite quelques subtilités sur la façon de procéder. Ainsi, le plancher peut par exemple être posé :

  • Directement dans la couche d’isolation, sous la chape de béton
  • Directement dans la chape de béton
  • Ou directement sous un revêtement de sol, dans des dalles isolantes amincies : on parle alors de « pose sèche » et cette technique est surtout utilisée dans le cas de rénovation (pour éviter de gros travaux).

Ces trois techniques ne sont pas forcément exhaustives. Tout dépend des spécificités de votre projet. Un installateur professionnel pourra vous conseiller sur la meilleure technique à adopter !

L’IDÉE REÇUE

Rien de plus simple que la pose d’un plancher chauffant : c’est faux !

Dimensionnement, positionnement des câbles ou des tuyaux, raccordement… Poser un plancher chauffant est une opération complexe qui ne s’improvise pas. Il est donc vivement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié qui pourra vous accompagner dans votre projet de A à Z.

> Je souhaite trouver un installateur près de chez moi

  

Les avantages du plancher chauffant

Selon de nombreuses personnes, lorsque l’on a goûté au confort du plancher chauffant, on ne peut plus s’en passer. Il faut dire qu’en regardant de plus près les atouts du chauffage au sol (qu’il soit électrique ou hydraulique), il y a de quoi se laisser tenter. Pour vous faire votre propre idée, voici les vrais avantages d’un tel système.

Chaleur homogène + souplesse de régulation = le confort ultime

Avec un plancher chauffant, si vous aimez marcher pieds nus toute l’année, vous allez être servi. En effet, grâce au phénomène de conduction de la chaleur, la sensation de sol froid n’existe plus. Et ne vous inquiétez pas, le sol n’est pas non plus trop chaud (non, il n’y a pas de risque de vous brûler les orteils !). Le plancher chauffe à basse température. La chaleur au sol se situe ainsi entre 21 et 28°C grand maximum. En outre, avec le principe du rayonnement, le plancher dégage une chaleur douce qui est répartie de façon homogène, même dans les petits recoins. Dites au revoir aux variations brusques de température !

Mais, bien sûr, si vous souhaitez chauffer différemment vos pièces, le système de régulation reste très souple : vous pouvez choisir la température adaptée à vos besoins et à vos usages en fonction de chaque espace (plus chaud dans la salle de bains, plus frais dans la chambre d’amis, etc.).

Sans oublier le petit truc qui fait la différence : le chauffage au sol n’émet aucune vibration, ni aucune nuisance sonore. En somme, c’est le silence absolu pour un confort suprême !

CES PETITS MOMENTS OÙ L’ON APPRÉCIE UN PLANCHER CHAUFFANT…

  • Quand on aime se balader pieds nus en plein hiver
  • Quand on redécouvre son couloir, qui peut être un endroit agréable
  • Quand nos enfants jouent au sol sans attraper froid
  • Quand on achète un meuble et qu’on peut l’installer où on veut car on a de la place sur tous les murs

  

Une solution saine et sécurisée

Contrairement aux idées reçues, avec les planchers chauffants actuels, les jambes lourdes et les maux de tête sont de l’histoire ancienne. La température de contact ne dépasse jamais 28°C, soit un niveau inférieur à celui du corps humain. Il n’y a donc pas de risque de vous sentir mal. On est bien loin de l’époque où, dans les immeubles collectifs, les chaudières fonctionnaient à haute température pour qu’il y ait toujours assez de chaleur au dernier étage et où, par conséquent, la chaleur ressentie était trop élevée dans les premiers étages.

D’autre part, en évitant le brassage de poussières ou d’impuretés, le chauffage au sol est un système propre qui vous garantit un air sain.

Enfin, sachez que le plancher chauffant est totalement sûr : placé sous une couche de béton et/ou un revêtement de sol, il est hors de portée. Il n’y a donc aucun risque de brûlure. Bon à savoir, surtout quand on a des jeunes enfants qui passent leur temps par terre !

Un pouvoir d’invisibilité pour un véritable gain de place

Un des gros atouts du plancher chauffant est qu’il sait se faire oublier. Caché dans le sol, il est totalement invisible. Vous n’avez donc même plus besoin de vous demander si votre chauffage est esthétique ou pas, ou s’il s’accorde avec votre décoration. Vous ne le verrez tout simplement pas et vous pouvez aménager vos pièces comme bon vous semble, sans vous préoccuper de lui. De plus, cette discrétion absolue est aussi un bon moyen de libérer l’espace au sol, ce qui peut se révéler fort utile si chaque m2 est précieux chez vous !

Une performance au top et des économies

Comme il fonctionne à basse température, le plancher chauffant est moins énergivore que d’autres systèmes de chauffage traditionnels. Vous pouvez même baisser la température d’1°C pour faire quelques économies supplémentaires, tout en continuant à profiter d’un confort thermique identique. Selon l’Ademe, cela pourrait permettre de réduire votre consommation d’énergie d’environ 7 %.

Une compatibilité avec (presque) tous les revêtements de sol

Carrelage, parquet, pierre naturelle ou même moquette… Quasiment tous les revêtements peuvent être posés sur du plancher chauffant. En fonction de vos goûts, vous avez donc un large choix. Pensez tout de même à vérifier auprès du fabricant et/ou du magasin où vous achetez votre revêtement qu’il est bien compatible. Par exemple, pour une moquette, il pourra vous orienter vers un modèle moins épais qui laissera mieux passer la chaleur.

Le chauffage au sol est-il la solution idéale pour mon logement ?

Vous êtes intéressé par le chauffage au sol ? Avant de vous lancer dans l’installation d’un plancher chauffant (les travaux peuvent être conséquents), vérifiez que ce système de chauffage est bien adapté à votre projet et à votre installation. Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez trois cas concrets.

Vous rénovez une partie de votre logement (salle de bains, extension, véranda, combles, etc.)

Prenons l’exemple d’un jeune couple primo-accédant qui vient d’acheter une maison de 70 m2. Pour se sentir bien chez lui, il a envie de refaire la décoration (en épurant et en dégageant de l’espace) et d’optimiser le confort thermique de son bien. Cependant, il a un budget serré et il a donc décidé de réaliser les travaux par étape, en commençant par rénover la salle de bains. Cette dernière est actuellement équipée de vieux convecteurs grille-pain qui consomment à outrance.

La solution conseillée ?

Plus simple à mettre en place qu’un plancher chauffant hydraulique qui supposerait de revoir le reste de l’installation, il est recommandé d’opter pour un plancher chauffant électrique avec une pose légère (par exemple, directement sur les sols existants). Et, dans l’idéal, pour un confort thermique optimal, il est même conseillé de coupler le plancher chauffant avec un radiateur sèche-serviettes, ce qui permet d’avoir une salle de bains toujours à la bonne température, mais aussi des serviettes chaudes… et sèches !

> Je découvre le plancher chauffant électrique Soleka spécial salles de bains qui existe aussi en versions « parquet flottant » et « normal »
> Je veux en savoir plus sur les radiateurs sèche-serviettes

    

Vous rénovez l’ensemble de votre habitation

Imaginons le cas d’une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants) qui souhaite donner un coup de jeune à son appartement de 90 m2 dans sa totalité. Néanmoins, elle espère que les travaux durent le moins longtemps possible pour ne pas être obligée de bousculer ses habitudes et de perturber le rythme des enfants.

La solution conseillée ?

Dans le cadre d’une rénovation globale, mieux vaut choisir un plancher chauffant électrique car le chantier sera moins lourd qu’avec une version à eau. Si besoin, il est également possible d’associer le chauffage au sol à des radiateurs électriques nouvelle génération dans certaines pièces pour toujours plus de confort thermique.

> Je découvre le plancher chauffant Soleka qui se décline en 3 versions selon les besoins : parquet flottant, salle de bains et « autres » (pour tous les sols de pièces de vie, hors parquet flottant)
> Je souhaite avoir des informations sur les radiateurs intelligents qui se marient parfaitement à un plancher chauffant

   

Vous construisez une maison neuve

Dans ce cas-là, prenons une famille de 5 personnes (2 adultes et 3 enfants en bas âge) qui fait construire une maison de 120 m2. Elle a beaucoup de meubles et les enfants passent leur temps à se promener pieds nus, à jouer par terre et à toucher à tout. Elle recherche donc avant tout une solution de chauffage peu encombrante, discrète et sûre qui lui procurera un confort optimal.

La solution conseillée ?

Dans le cadre d’une construction neuve, il est obligatoire de respecter la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette dernière a tendance à valoriser davantage les solutions de type plancher chauffant à eau. Cependant, si l’électricité est prévue dans le projet de départ, il peut se révéler intéressant de choisir un plancher chauffant électrique afin d’éviter les gros travaux liés à l’installation d’une chaudière et d’un réseau important de tuyaux. De plus, ce plancher peut être alimenté en électricité par une source d’énergie renouvelable (par exemple, des panneaux photovoltaïques installés sur le toit). Et dans ce cas, ce mode de chauffage électrique a tout bon : il est compatible avec la RT 2012 !

> Je découvre le plancher chauffant électrique Domocâble adapté aux projets de construction

    

Besoin de conseils pour choisir un plancher chauffant ou pour trouver la solution de chauffage adaptée à votre projet ?

N’hésitez pas à contacter Atlantic ! Nos experts du confort thermique sont à votre disposition afin de vous guider dans votre projet et de vous aider à trouver la solution idéale pour votre logement.

> Je souhaite contacter un spécialiste