Chargement...

Eau chaude sanitaire : avez-vous pensé au chauffe-eau thermodynamique ?

Pour le choix de votre chauffe-eau, vous souhaitez combiner performances, écologie et économie ? Un modèle thermodynamique est sans doute la solution idéale. Principes, avantages et petites astuces, nous vous expliquons tout.

Un chauffe-eau thermodynamique, kézako ?

Eau chaude sanitaire : avez-vous pensé au chauffe-eau thermodynamique ?

Un chauffe-eau thermodynamique est équipé d’une pompe à chaleur qui récupère des calories directement dans l’air. Il s’agit donc d’une énergie renouvelable. Au sein de la pompe se trouve un fluide dit frigorigène capable de changer de température, ce qui permet de chauffer l’eau en circulant autour de la cuve.

Ce type d’appareil peut récupérer les calories de deux façons :

  • Dans l’air ambiant : le chauffe-eau récupère l’air de la pièce où il est situé et y rejette le froid. Dans ce cas, il doit être installé dans une pièce non chauffée et hors gel (idéalement dans un garage ou une cave). Dans une pièce chauffée, les appareils de chauffage devraient consommer davantage pour compenser les calories absorbées par le chauffe-eau.
  • Dans l’air extérieur : le chauffe-eau peut être installé n’importe où dans le logement. Il capte l’air à l’extérieur du logement via une gaine qui amène l’air extérieur dans la pompe à chaleur. La pompe à chaleur peut également être installée directement dehors. Dans ce cas, on dit qu’elle est déportée. Ce système, appelé « split », sépare les éléments du chauffe-eau : la pompe à chaleur est installée à l’extérieur de l’habitation (en état de fonctionnement de -15°C à +37°C) et le ballon d’eau chaude est stocké à l’intérieur.

À savoir

Une histoire de superficie

Si votre logement comporte une pièce hors gel et non chauffée (garage, cave, arrière-cuisine, etc.) dont la surface au sol mesure au moins 10 m2, un volume de 20 m3 minimum (hors encombrant) et une hauteur sous plafond d’au moins 1,5 m, optez pour un chauffe-eau thermodynamique sur air ambiant.

Rentabilité et respect de l’environnement

Si l’achat et l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique représentent un certain investissement de départ - compter 2 250 euros pour la fourniture d’un appareil de 300 litres en moyenne et environ 460 euros pour sa pose (source : Ademe) -, les économies réalisées sont avérées. Tout d’abord, en termes de ressource utilisée : l’air est gratuit, inépuisable et propre. Et pour ce qui est de la consommation d’électricité, vous pouvez réaliser jusqu’à -75% par rapport à un chauffe-eau classique et ainsi amortir le coût de départ en moins de deux ans.

En outre, en faisant appel à un professionnel, et sous conditions, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt et d’une TVA réduite à 5,5 % sur le matériel et la pose.

Facilité d’usage et d’entretien

Les appareils actuels sont dotés d’une grande réactivité. De nombreux modèles disposent d’une fonction « boost » qui permet de chauffer l’eau plus rapidement sur une période de 1 à 7 jours. Une option bien utile pour certaines occasions. Lorsque du monde s’invite à l’improviste chez vous, par exemple, vous aurez ainsi de l’eau chaude en quantité suffisante, et plus vite !

Aujourd’hui, l’utilisation d’un chauffe-eau thermodynamique se veut également encore plus simple grâce à des fonctionnalités qui le rendent connecté et intelligent. Elle se fait à distance via smartphone et propose la fonction « absence » programmable pour ne pas consommer en cas d’absence. Résultat : vous évitez les gaspillages et réalisez des économies d’énergie, sans trop avoir à y penser !

Question entretien, c’est également facile : il faut prévoir une révision par un professionnel environ tous les 2 ans. Veillez simplement à bien protéger les arrivées et sorties d’air des éventuels obstacles, de la poussière et de l’encrassement pour une performance optimale de l’appareil.

Une solution 2 en 1

Il est également possible de coupler le chauffe-eau thermodynamique sur une VMC hygroréglable qui récupère l’air chaud rejeté par votre ventilation. Au lieu de renvoyer l’air vicié de vos pièces directement à l’extérieur, il passe dans la pompe à chaleur du chauffe-eau. Les calories présentes dans l’air extrait sont ainsi récupérées pour chauffer votre eau chaude sanitaire. Une fois utilisé, l’air vicié est ensuite rejeté à l’extérieur de votre logement.  

Dans ce cas, le niveau de performance est constant tout au long de l’année, puisque la température intérieure de votre logement récupérée pour chauffer votre eau oscille généralement autour de 20°C.

Autre point positif : la VMC hygroréglable adapte son débit en fonction du besoin de ventilation de votre pièce. Idéal pour réduire les déperditions de chaleur liées à la VMC ! La bouche hygroréglable capte en effet l’humidité de la pièce. Si l’air est sec, elle se ferme pour réduire les débits et les déperditions. Si, au contraire, l’air est humide (après une douche par exemple), elle s’ouvre et augmente son débit.