Chargement...

Où placer l’unité extérieure d’une climatisation ? Règles et conseils

Une unité extérieure de climatisation ne s’installe pas au hasard. Pour optimiser votre équipement, l’intégrer sans risque et de façon esthétique en fonction de la place disponible, voici l’essentiel des informations à connaître, ainsi que quelques recommandations simples à appliquer.

Où placer l’unité extérieure d’une climatisation ? Règles et conseils

 

Unité extérieure de climatisation : le B.A.-BA

Nul besoin d’être un expert de la climatisation pour disposer d’une installation conforme chez soi. En effet, un professionnel se charge du choix et de la pose de l’appareil en fonction de vos besoins et de votre situation. Néanmoins, maîtriser quelques notions techniques de base n’est jamais superflu !

Unité extérieure de climatisation : de quoi s’agit-il ?

Toute climatisation de type split dispose d’une ou de plusieurs unités intérieure(s) et d’une unité extérieure. À l’intérieur du logement, les premières qui diffusent l’air sont raccordées à la seconde par le biais d’une liaison frigorifique. La climatisation fonctionne avec une pompe à chaleur AIR/AIR.  Le climatiseur split va absorber les calories présentes dans l’air ambiant des pièces concernées afin de les acheminer vers l’extérieur grâce à l’action du bloc situé en dehors. Résultat : les températures descendent à l’intérieur de vos pièces (chambres, salons, etc..). Dans le cas d’une climatisation réversible, vous pouvez aussi chauffer votre logement. Très intéressant lorsque l’on souhaite installer un seul appareil pour subvenir à tous les besoins thermiques !

Unité extérieure de climatisation split ou gainable : quel fonctionnement ?

Au sein de l’unité extérieure de votre climatisation, se trouvent trois composantes : 

  • Le compresseur fait circuler le fluide frigorigène en le comprimant, récupère les vapeurs en basse pression, les comprime et renvoie les vapeurs en haute pression dans le circuit ; 
  • Le condenseur reçoit la chaleur envoyée par le compresseur. Il permet d’assurer le transfert de la chaleur contenue dans le fluide frigorigène en haute pression vers l’air extérieur et ainsi faire baisser progressivement la température ;
  • Le détenteur est l’endroit où le fluide, à l’état liquide et à haute pression, finit son cycle. La pression chute tout comme celle de la température du fluide frigorigène, alors plus froid que l’air de la pièce à rafraîchir.

   

BON À SAVOIR

C’est notamment parce que le fonctionnement d’une unité extérieure de climatisation est complexe que son emplacement doit être étudié afin d’assurer un état de marche optimal.

  

Maison ou appartement, quelle installation pour l’unité extérieure de votre climatiseur ?

Il n’y pas que les unités intérieures qui comptent ! Le groupe extérieur nécessite également une attention toute particulière. En appartement comme en maison, son installation doit répondre à plusieurs critères. Voici nos conseils pour définir le bon endroit et limiter l’impact chez soi et pour le voisinage.

Installation de l’unité extérieure d’un climatiseur : les recommandations de base

En maison : si l’unité extérieure est conçue pour être installée en extérieur, il faut éviter de la placer en plein soleil, dans un environnement humide ou poussiéreux. Cela risque de nuire au fonctionnement de l’appareil et à sa qualité de rendement.

En termes de bruit, la règlementation n’est pas précise concernant la distance d’une climatisation par rapport au voisinage. Il faut néanmoins veiller à placer l’unité extérieure le plus loin possible de leurs fenêtres et à les informer avant l’installation de votre climatisation.

En appartement : selon la configuration de votre logement, il est possible d’installer une unité extérieure sur un espace extérieur, du type terrasse ou balcon. Cette décision peut toutefois être soumise à l’accord du syndicat de copropriété (lire plus bas).
  

BON À SAVOIR

L’encombrement peut être un frein pour l’installation d’une unité extérieure, surtout s’il est question de la placer sur un balcon où la superficie est réduite. Il est nécessaire de bien étudier les dimensions de l’équipement et les recommandations en termes d’espace.

  

Locataire ou propriétaire : quelles sont vos obligations pour l’installation d’une unité extérieure ?

Parce qu’elle est susceptible de modifier l’aspect de la façade ou de provoquer des nuisances pour le voisinage, l’installation d’une unité extérieure de climatisation nécessite obligatoirement des démarches préalables. Voici les différents cas de figure :

  • Vous êtes propriétaire de maison individuelle. Une demande de travaux doit être déposée en mairie. Si vous n’avez pas de réponse au bout d’un mois, c’est que votre demande est acceptée ; 
  • Vous êtes locataire d’un appartement. Vous devez obtenir l’accord écrit de votre propriétaire. Cependant, c’est à lui d’effectuer les démarches de demandes d’autorisation en mairie et auprès de la copropriété. 

Le cas de la copropriété : que dit la loi à propos des climatisations avec unité extérieure ?

Sur un balcon ou une terrasse privée, il n’est a priori pas nécessaire de demander l’autorisation auprès de l’assemblée des copropriétaires. Cependant, dès lors que l’installation extérieure de climatisation modifie l’aspect extérieur du bâtiment, il est obligatoire d’obtenir l’accord du syndic de copropriété avant de commencer les travaux de pose.

Dans tous les cas de figure, il est conseillé de se référer au règlement intérieur de la copropriété. Il permet de savoir si une clause est dédiée à l’installation de climatisation, en particulier la pose d’unité extérieure, et dans quelle mesure il est possible d’aménager un balcon ou une terrasse.

À noter que le vote de la résolution nécessite la majorité absolue, selon l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965 du code de copropriété. Si la majorité n’est pas atteinte mais qu’au moins un tiers de voix a approuvé la décision, la même assemblée peut procéder à un second vote ; si moins d’un tiers des voix a été atteint, il est possible de convoquer une nouvelle assemblée générale dans les trois mois. Les frais des travaux sont à la charge du copropriétaire. En cas d’installation du climatiseur sans autorisation préalable de l’assemblée générale, le syndicat des copropriétaires peut en demander le démontage devant les tribunaux pendant un délai de dix ans, délai courant à compter du début des travaux, comme énoncé dans l’article 42 de la loi du 10 juillet 1965.
  

BON À SAVOIR

Lorsque vous êtes locataire et que vous souhaitez financer l’installation d’une climatisation fixe, il est recommandé d’y réfléchir à deux fois. En effet, lorsque vous déménagerez, vous ne pourrez pas l’emporter avec vous.

  

Unité extérieure : pourquoi la protéger et comment réduire les nuisances ?

Installer l’unité extérieure de climatisation nécessite réflexion et son bon fonctionnement est capital pour garantir le niveau de confort thermique de votre logement. Aussi, l’équipement doit être protégé face à différents éléments. 

Pourquoi protéger l’unité extérieure de climatisation ?

Aspect esthétique : l’unité extérieure reste généralement un élément peu esthétique et souvent visible (occupants du logement comme voisins). Il est donc conseillé de la dissimuler afin de l’intégrer plus harmonieusement dans le décor, même si cela va dépendre de son emplacement, des goûts et de la bonne volonté de chacun.

Intempéries et phénomènes météo : il est indispensable de veiller au bon fonctionnement de votre climatisation en la protégeant de certains phénomènes météorologiques. Variations de températures, pluie, vent, neige, gel… Les aléas météorologiques peuvent être nombreux, même en zone climatique modérée. Bien que conçue pour une installation extérieure, il est ainsi préférable d’installer l’unité extérieure dans un espace dégagé, tout en évitant de la placer en plein soleil ou face aux vents forts.

Bruits et vibrations : les fabricants de climatiseur innovent pour limiter le bruit généré par le fonctionnement des appareils. Cependant, le compresseur de l'appareil en produira toujours un peu. Afin d’éviter les nuisances sonores, gardez une bonne distance entre l'équipement et la maison voisine.

Vols et dégradations : on n’y pense pas forcément, mais votre groupe extérieur peut subir du vandalisme. Vols de pièces ou de l’appareil dans son ensemble, détériorations causées par des animaux (oiseaux, rongeurs…), etc. Il est donc impératif de protéger cette unité capitale à votre climatisation.

Protéger votre installation et limiter le bruit de l’unité extérieure de climatisation

Face à ces différentes problématiques, il est possible d’agir. Certains accessoires ont été tout particulièrement conçus pour y répondre. Ainsi, en termes de lutte contre les nuisances sonores, il est possible de se doter de supports qui réduisent les vibrations (lorsque le groupe est fixé à la façade notamment).

En outre, des coffrages spécifiques – baptisés cache-clim – garantissent une bonne isolation phonique, permettent de protéger l’unité, tout en veillant à l’esthétique de l’emplacement. Plusieurs modèles de caissons existent, lesquels disposent généralement de 4 ou 5 faces et sont modulables pour s’adapter aux formats de l’appareil. Les matériaux utilisés et les coloris proposés sont variés afin de s’intégrer au mieux aux espaces (acier, alu, bois) et les visseries d’assemblage sont adaptées à une pose en extérieur. Ainsi, l’équipement ne reste accessible qu’au propriétaire et au professionnel qui assure l’entretien. Il ne subit pas les intempéries et son fonctionnement demeure optimal, notamment les flux d’air entrant et sortant.
  

BON À SAVOIR

S’il n’existe pas de réglementation concernant le niveau sonore des unités extérieurs, l’article R 1334-31 du Code de la santé publique précise qu’un bruit peut être considéré comme une nuisance sonore s’il est répétitif, intense et/ou long. À ce titre, un voisin peut se plaindre et la nuisance sonore peut être considérée comme une infraction entraînant une amende. Il est par conséquent recommandé d’opter pour les équipements les plus discrets possibles (inférieurs à 50 décibels) pour son propre confort et celui du voisinage.

Pour aller plus loin, lire les dispositions applicables aux bruits de voisinage du Code de la santé publique.