Chargement...

Quand dois-je changer ma VMC ?

Une VMC est un équipement indispensable à la bonne qualité d’air intérieur d’un logement. Il est important de choisir un modèle performant. Lorsqu’une VMC se révèle moins efficace, il est donc conseillé de la remplacer.

Le premier réflexe à adopter, lorsqu’une VMC est installée depuis plusieurs années, est de vérifier son niveau d’efficacité. Pour cela, rien de plus simple. En plaçant une feuille de papier essuie-tout devant chaque bouche d’extraction, vous constaterez si elle fonctionne correctement. Si la feuille se colle immédiatement à la bouche, tout est correct. Dans le cas contraire, cela signifie que la bouche d’extraction de votre VMC est encrassée par des poussières accumulées ou qu’un obstacle existe dans le réseau de gaines menant au caisson de ventilation. Autres signes à ajouter : trop/absence de bruit, apparition de moisissures, odeurs persistantes. Pour les entrées d’air placées généralement au-dessus des fenêtres, il suffit de placer sa main et de constater que l’air entre dans le logement.

Entretenir sa VMC

Bien entretenir sa VMC est la condition sine qua non à sa longévité. Nettoyer les bouches d’extraction et entrées d’air régulièrement, avec un peu d’eau chaude additionnée de savon, permet de retirer les poussières agglomérées au fil des mois mais aussi les dépôts générés par l’humidité. Le dépoussiérage du ventilateur, dans le bloc moteur, est aussi nécessaire pour assurer la performance d’une VMC. Enfin, faire réviser son installation par un professionnel, tous les deux à trois ans, est également important. Si vous avez procédé à un entretien de votre VMC dans les règles de l’art et qu’une baisse de performance se manifeste, un remplacement est à considérer.

Changer sa VMC : qualité d’air et économies d’énergie à la clé

Si votre logement est équipé d’une VMC datant de quinze ans ou plus, il y a fort à parier qu’elle est peu économique sur le plan énergétique. Or, les modèles actuels de VMC double flux sont à la fois performants, garants d’une qualité d’air optimale, et facteurs d’économies d’énergie. Les VMC les plus haut de gamme peuvent s’intégrer sans problème dans des logements basse consommation car elles ont l’avantage de réinjecter dans l’air neuf les calories extraites dans l’air pollué. Ainsi, une VMC double flux vous permet de réaliser des d’économies sur votre facture de chauffage. Si l’investissement financier vous freine, sachez que des aides existent pour l’achat d’une VMC économe en énergie (subventions locales, aide de l’Anah, éco-prêt à taux zéro…). Remplacer une VMC vieillissante par un modèle récent augmentera votre confort intérieur et se révèlera économique : un choix gagnant !



vous avez des questions, nous avons les réponses :