Chargement...

Qualité d'Air Intérieur

La qualité d’air intérieur est primordiale pour votre santé et celle de votre logement. Un aspect  de votre confort thermique à ne pas négliger. Suivez nos conseils !


La qualité d’air intérieur : pourquoi c’est important ?

La qualité d’air intérieur : pourquoi c’est important ?

Peu de personnes le savent, mais l’air que vous respirez dans votre maison est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur d’après l’ANSES(1)! Or, vous passez plus de 80 % de votre temps à l’intérieur, aussi bien chez vous qu’au travail (2).

  

> Un adulte respire 12 000 litres d’air par jour et un enfant 2 fois plus qu’un adulte(2).

> Nous passons + de 80% de notre temps à l’intérieur(3).

> 87% des logements dépassent le taux de COV (Composants Organiques Volatiles) recommandé(2).

> Les composés organiques volatils sont de 2 à 50 fois plus élevés à l’intérieur du bâti.

> 30% des personnes nées après 1980 sont allergiques(1).

Il est donc important de vous soucier de la qualité de l’air de votre logement. Pourquoi ?

Il est donc important de vous soucier de la qualité de l’air de votre logement. Pourquoi ?

Moisissure

Il est donc important de vous soucier de la qualité de l’air de votre logement. Pourquoi ?

  • Parce que la qualité d’air intérieur influe sur votre santé et celle de vos enfants. Vous ingérez sans vous en rendre compte des COV (composés organiques volatils), de la poussière, des acariens…
     
  • Parce que la qualité d’air intérieur a un impact sur votre maison. Un logement mal aéré risque de développer des moisissures à cause d’un air trop humide. Autres risques : du papier peint qui se décolle, des matériaux isolants moins performants, une prolifération de polluants chimiques…

Les différents polluants et leurs risques sur la santé

Les différents polluants et leurs risques sur la santé

La qualité d’air intérieur résulte d’un cocktail de polluants provenant tant de l’extérieur que de l’intérieur du bâti.

 

Les polluants intérieurs au logement

  • L’humidité

Origine : occupation humaine. Un adulte rejette 55 g de vapeur d’eau par heure(1).

Equipements sanitaires (douche, étendage, cuisine...). Développement des moisissures, allergènes, acariens…

Risques sur la santé : augmentation des problèmes respiratoires.

  • Le dioxyde de carbone (CO2)

Origine : occupation humaine. Un adulte rejette environ 18 g de CO2 par heure en respirant.

Risques sur la santé : maux de tête, difficultés respiratoires, baisse de la concentration.

  • Les Composés Organiques Volatils (COV)

(benzène, formaldéhyde…) Origine : matériaux, ameublement, produits d’entretien et de décoration, tabac.

Risques sur la santé :

> irritation des muqueuses : sécheresse et douleur (yeux, nez, bouche), maux de tête

> développement de pathologies du système respiratoire (rhinite, bronchite) et de sensibilisations allergiques,

> maladies (cancers).

 

Les polluants extérieurs au logement

  • Les particules fines

Origine : trafic routier, véhicules, système de chauffage par combustion (chaudière bois...).

Risques sur la santé : maladies cardio-vasculaires, altération des fonctions pulmonaires, cancer du poumon, diminution de l’espérance de vie.

  • Les pollens

Origine : végétation, agriculture...

Risques sur la santé : rhinite allergique (affecte 10 à 25 % de la population(4)).

  • Le radon

Origine : sous-sols granitiques.

Gaz radioactif d’origine naturelle, inodore et incolore, surtout présent dans certaines régions (Auvergne, Limousin, Bretagne, Corse, Franche-Comté…). 8 fois plus lourd que l’air, il s’accumule dans les maisons par la mise en dépression (simple flux).

Risques sur la santé : maladies (cancer des poumons).

Qualité d’air intérieur : comment l’améliorer ?

Qualité d’air intérieur : comment l’améliorer ?

  1. Afin de retrouver un air sain et de lutter contre la pollution du logement, la première solution est d’agir à la source de ces polluants en tenant compte de l’étiquetage des matériaux de construction et de décoration au regard de l’émission de composés volatils, obligatoire depuis 2013.
     
  2. Le second levier d’action consiste à renouveler son air intérieur. Celui-ci doit être complètement renouvelé environ toutes les 3 heures. Aérer n’est donc pas suffisant. La ventilation est donc indispensable pour optimiser sa qualité d’air intérieur et prévenir également l’excès d’humidité. Les solutions de VMC simple flux ou double flux permettent une ventilation continue de votre logement, évacuent les polluants et filtre l’air neuf entrant.

 

Nos conseils

- Ne bouchez surtout pas les entrées et sorties d’air de votre VMC !

- Entretenez régulièrement votre VMC (nettoyage des bouches, entrées d’air, et filtres).

- Préférez des produits ménagers écologiques et naturels.